Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 16:47

 

MARDI 14 AOÛT 2007 S’IL PLAÎT A ALLÂH 
NOUS SERONS LE 1 DU MOIS DE CHA’BÂN !

Hier, nous fêtions les deux fêtes de la rupture du jeûne et celle du sacrifice et voilà qu’aujourd’hui, nous approchons à grands pas vers le mois de Cha’bân pour entrer finalement dans le mois béni de Ramadân ! Le temps passe très vite, notre Seigneur observe parfaitement et ses Anges scribes notent les actions et les paroles de Ses créatures pour être étalées et pesées le Jour des Comptes ! Chers frères et sœurs, nous vous invitons à faire revivre la Sunnah du mois de Cha’bân par le jeûne et les bonnes actions car c’était la pratique de notre Bien-aimé – Prière et Salut d’Allâh sur lui -. Pratiquez cette sunnah et invitez-y vos proches, vos frères et sœurs en Islâm ! Chers frères et sœurs : 

« Celui qui invite les gens à une voie droite (hudâ), aura une récompense équivalente à celle de tous ceux qui l’ont suivie sans toutefois que leur propre récompense n’en soient diminuée. Celui qui invite à un égarement (dalâlah), verra inscrit à son actif un péché équivalent à celui de ceux qui l’ont suivi sans toutefois que leur péché n’en soit diminué. »

(Rapporté par Muslim d’après Abû Hurayrah – l’Agrément d’Allâh sur lui - : N°2674).



Chers frères et sœurs :

- D’après ‘Âichah – l’Agrément d’Allâh sur elle - : « Le Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui - jeûnait au point que nous disions qu’il ne rompait pas et il rompait au point que nous disions qu’il ne jeûnait pas. Je n’ai pas vu le Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui - jeûner un mois entier à part [celui] de Ramadân et je ne l’ai jamais vu jeûner autant comme [celui] de Cha’bân. »

(Rapporté par Al-Bukhârî)



- D’après Abî Salamah – l’Agrément d’Allâh sur lui - : « J’ai questionné ‘Âichah – l’Agrément d’Allâh sur elle - sur le jeûne du Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui -. Elle répondit : « Il jeûnait au point qu’on disait qu’il jeûne [tout le temps] et il rompait au point que nous disions qu’il rompt [tout le temps]. Je ne l’ai jamais vu jeûner un mois entier autant que [celui] de Cha’bân. Il le jeûnait en entier et il le jeûnait un peu [1]. »

(Rapporté par Muslim 1156)



- D’après Ummu Salamah – l’Agrément d’Allâh sur elle - : « Le Prophète – Prière et Salut d’Allâh sur lui - ne jeûnait pas un mois entier (tâmman) dans l’année [2] si ce n’est Cha’bân qu’il joignait à Ramadân. »

(Rapporté par Abû Dâwûd et authentifié par Chaykh Al-Albânî dans le l’ « Authentique de Abî Dâwûd » 2048)



- D’après Ummu Salamah – l’Agrément d’Allâh sur elle - : « Je n’ai jamais vu jeûner le Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui – deux mois consécutifs (mutatâbi’ayn) à part qu’il liait [le mois] de Cha’bân à [celui] de Ramadân. »

(Rapporté par Ahmad 26022, Abû Dâwûd 2336, An-Nasâ î 2175, Ibn Mâdjah 1648)



- D’après Usâmah Ibn Zayd – l’Agrément d’Allâh sur lui - : « J’ai demandé : ô Messager d’Allâh, je ne t’ai pas vu jeûner un mois à part Cha’bân. Il dit :

« C’est un mois que les gens négligent entre [celui] de Radjab et de Ramadân et c’est un mois [au cours duquel] les œuvres (a’mâl) sont élevées au Seigneur des Mondes et [donc,] j’aime bien que mes œuvres soient élevées alors que je jeûne. »

(Rapporté par Ahmad, dans son « Musnad » ainsi que An-Nasâ î et Abû Dâwûd. Il a été authentifié par Ibn Khuzaymah. Ibn Al-Qayyim l’a adopté et il a été rendu « hasan/bon » par Chaykh Al-Albânî dans l’ « Authentique de An-Nasâ î » 2221).



Enfin, nous vous laissons avec cette question posée à Chaykh Ibn Bâz :



Question :

Le frère [aux initiales] ‘A. ‘A. et D de Riyâd dit dans sa question : J’ai lu dans « sahîh al-djâmi’ », le hadîth 397 [de la] vérification du [Chaykh] Al-Albânî et [pour l’] extraction de As-Suyûtî (398) [comme étant] authentique : d’après Abî Hurayrah – l’Agrément d’Allâh sur lui - : « Le Messager d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui - a dit :


« Lorsque Cha’bân arrive à moitié ne jeûnez plus jusqu’à ce qu’arrive Ramadân. »


et il existe un autre hadîth rapporté par As-Suyûtî sous le numéro 8757 [comme étant aussi] authentique et il a été vérifié par [Chaykh] Al-Albânî dans « sahîh al-djâmi’ » sous le numéro 4638 : d’après ‘Âichah – l’Agrément d’Allâh sur elle - qui dit : « Les mois les plus aimés [au Messager d’Allâh] – Prière et Salut d’Allâh sur lui – pour [la pratique du] jeûne étaient Cha’bân qui liait [ensuite] par Ramadân. »


[Ma question est : ] Comment concilier les deux ahâdîth entre eux ? 


Réponse du Noble Chaykh ‘Abdu-l’Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Bâz – rahimahu-llâh- :


Au Nom d’Allâh et [à Lui revient] la louange et puis,


Le Prophète – Prière et Salut d’Allâh sur lui - jeûnait Cha’bân en entier et peut être qu’il l’a aussi jeûné un peu comme cela a été affirmé dans le hadîth de ‘Âichah et de Umm Salamah. Quant au hadîth mentionnant l’interdiction (nahy) de jeûner après la moitié de Cha’bân il est aussi authentique comme l’a dit le frère, l’érudit, le Chaykh Nâsiru-Ddîn Al-Albânî et ce qui est voulu par cette interdiction c’est le commencement (ibtidâ-) du jeûne après la moitié (nisf) quant à celui qui a jeûné une grand partie du mois ou bien le mois complet alors il est sur la Sunnah et Allâh est le Garant de la Réussite.

____________________

[1]

 

et [2] : Chaykh Ibn Bâz (Cf : Rassemblement d’Avis Juridiques 15/416) est d’avis que durant certaines années le Prophète – Prière et Salut d’Allâh sur lui - jeûnait Cha’bân en entier et dans d’autres, il le jeûnait peu mais des savants comme Ibn Hadjar explique que cela ne signifie pas que il le jeûnait complètement comme nous l’entendons mais plutôt en majeure partie (mu’zam) et il a été rapporté par At-Tirmidhî de Ibn Al-Mubârak que dans la langue des Arabes, il est permis (djâ iz), si untel a jeûné une grande partie du mois de dire : il a jeûné le mois entier. De plus, d’après ‘Âichah – l’Agrément d’Allâh sur elle - : « Je n’ai pas connaissance que le Prophète d’Allâh – Prière et Salut d’Allâh sur lui - a lu le Coran en entier en une seule nuit, qu’il a prié jusqu’au matin [sans s’arrêter] ou qu’il a jeûné un mois complet autre que Ramadân. » (Muslim 746) et Al-Bukhârî (1971) et Muslim (1157) ont rapporté : d’après Ibn ‘Abbâs – l’Agrément d’Allâh sur eux deux - : « Le Prophète – Prière et Salut d’Allâh sur lui – n’a pas jeûné un mois dans son entièreté autre que Ramadân. »  
»  

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Speciale Ramadân
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 15:59

 

1)      Le mois du Ramadan commence lors de l’apparition de la nouvelle lune ou lorsque le mois de Cha’ban arrive à son terme de trente jours.

( Cheikh ibn el Otheymine : fatawa sur le jeûne page 36 )

 

2)      L’intention (la niya) au début du Ramadan suffit pour tout le mois. Par contre lorsque le jeûne est interrompu, par un voyage, une maladie ou autre chose, le jeûneur doit renouveler son intention à cause de cette coupure.

( Cheikh el Otheymine : fatawa sur les piliers de l’islam page 466 ) 

 

3)      Il est préférable pour un voyageur de rompre son jeûne, même s’il est autorisé à jeûner. En effet , il a le choix, car il nous est parvenu que le prophète ( paix et bénédiction sur lui ) faisait l’un ou l’autre. Cependant, si l’on ressent des difficultés à jeûner, il est détestable de continuer son jeûne et l’obligation de le rompre sera plus renforcé.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 187 )

 

4)      Le jeûne de celui qui ne prie pas ne sera pas accepté. Car celui qui abandonne la prière est considéré comme un mécréant. Il est dit dans le noble Coran { Mais s’ils se repentent, accomplissent la salat et acquittent la zakat, ils deviendront vos frères en religion. } Et le prophète a dit : « La différence entre l’homme ( croyant ), l’associanisme et la mécréance, c’est l’abandon de la prière. »

( Cheikh ibn el Otheymine : fatawa sur le jeûne page 87 )

 

5)      Si le muezzin est connu pour faire l’appel à la prière au moment précis du fajr ( après avoir observer le ciel ), on doit arrêter de manger, lorsque l’on entend l’adhan. Par contre s’il se réfère au calendrier, il est permis de manger lors de l’adhan.

            ( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 259 ) 

 

6)      Il n’y a pas de problème dans le fait d’avaler sa salive pendant le jeûne. Par contre la morve et les phlegmes doivent être recrachés s’ils parviennent dans la bouche. Il est interdit de les avaler, car il est possible de s’en débarrasser.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 251 )

 

7)      Ceux qui n’ont pas les capacités de jeûner pour cause de vieillesse ou de maladies incurables, il leur suffira de nourrir un pauvre pour chaque jour, s’ils en ont les moyens.

( Fatawa Cheikh ibn Baz : tome 5, page 233 )

 

8)      Les saignements de nez ou l’écoulement de sang continuel (métrorragie) pour la femme, n’annulent pas le jeûne. Ceux pour qui le jeûne est annulé, sont les femmes en couche, ainsi que celles qui ont leurs menstrues. Et la saigné (El hijama) fait aussi partie des choses qui annulent le jeûne. En revanche, les analyses sanguines sont permises en cas de besoin.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 253 )

 

9)      Le jeûne de celui qui vomit volontairement sera annulé.

( Fatawa ibn el Otheymine : tome 1 page 500 )

 

10)  Les bains de bouches n’annulent pas le jeûne à condition de ne pas avaler le produit. Leur utilisation ne doit en revanche l’être qu’en cas de besoin.

( Fatawa ibn el Otheymine : tome 1 page 514 )

 

11)  L’utilisation de kohol ainsi que de gouttes pour les yeux ou les oreilles, n’annulent pas le jeûne.

( Fatawa ibn el Otheymine : tome 1 page 520 )

 

12)  Les piqûres non nourrissantes, n’annulent pas le jeûne. Quelles soient musculaires ou intraveineuses, même s’il en ressent la chaleur à travers sa gorge.

( Rassemblements du mois du ramadan cheikh ibn el Otheymine : page 100 )

 

13)  La femme enceinte et celle qui allaite son bébé, sont considérées comme malades, si le jeûne leurs devient difficile, elles peuvent alors manger pendant le Ramadan et le rattraper dès qu’elles le peuvent.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 207 )

 

14)  Si les gouttes pour le nez parviennent à l’estomac ou dans la gorge, le jeûne est annulé.

( Fatawa ibn el Otheymine : tome 1, page 520 )

 

15)  Une perfusion qui dispenserait l’homme de se nourriture, annule le jeûne.

( Rassemblements du mois du ramadan cheikh ibn el Otheymine : page 100 )

 

16)  Si un musulman, malade lors du Ramadan, décède pendant sa convalescence après le Ramadan ; on ne doit pas rattraper son jeûne, ni nourrir de pauvres pour lui.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 239 )

 

17)  Il est autorisé de goûter les aliments en cas de besoin, sur le bout de la langue, à condition de ne pas les avaler.

( Cheikh ibn Jbrine fatawa islamique : tome 2, page 128 )       

    

18)  Si un homme oblige sa femme à avoir des rapports conjugaux pendant le Ramadan,  alors qu’ils jeûnent tous les deux, le jeûne de la femme sera accepté sans aucune expiation. Par contre l’homme aura des péchés et devra rattraper son jeûne avec une œuvre expiatoire : libérer un esclave. S’il ne le peut pas, il devra jeûner deux mois successifs, et s’il ne le peut pas, il devra nourrir soixante pauvres.

( Ibn el Otheymine fatawa islamique : tome 2, page 136 ) 

 

19)  Le jeûne de celui qui éjacule à cause d’un rêve érotique ou une pensée d’ordre sexuelle, n’est pas annulé.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 243 )            

 

20)  L’écoulement de liquide spermatique n’annule pas le jeûne.

( Fatawa ibn Baz : tome 5, page 245 )

 

21)  Quiconque mange ou boit par inattention, son jeûne est accepté. Mais au moment où il se rappelle qu’il jeûne, il doit immédiatement arrêter de manger et recracher ce qu’il a dans la bouche.

( Fatawa ibn el Otheymine : tome 1, page 527 ) 

 

22)  Le fait de s’abstenir d’utiliser le siwak pendant le jeûne, n’est pas véridique, car le siwak est une sunna.

( Fatawa islamique cheikh ibn el Otheymine : tome 2, page 126 )

23)  L’utilisation de parfum pendant le jeûne est toléré, ainsi que le fait de le sentir en reniflant son odeur. Excepté l’encens, car il contient des propriétés comme la fumée,  risquant de parvenir à l’estomac.

( Fatawa islamique cheikh ibn el Otheymine : tome 2, page 128 )

 

24)  Le sang qui pourrait apparaître entre les gencives, n’a pas d’effet sur le jeûne, mais il est préférable d’éviter de l’avaler. Ainsi que les saignements de nez à condition de faire son possible pour ne pas avaler le sang.

( Fatawa sur les piliers de la foi cheikh ibn el Otheymine : page 476 )

 

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Speciale Ramadân
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 14:06

 

Shaykh ‘Abdullah ibn Salih Al-Fawzan





Abû Hurayra a rapporté que le messager d'Allah (sallallahu ‘alayhi wasallam) a dit : « Ramadan vous est venu - un mois béni. Allah vous a rendu obligatoire son jeûne. Pendant ce mois, les portes de ciel sont ouvertes, les portes du Feu de l'enfer sont fermées et les mauvais djinns sont enchaînés. À Allah appartient une nuit, qui est meilleur que mille mois. Quiconque est privé de son bien, alors il a été privé (de tout le bien). » [1] 

Le hadith est bonne annonce aux serviteurs pieux d'Allah, de l'arrivée du mois béni de Ramadan. Le prophète (sallallahu ‘alayhi wasallam) a informé ses compagnons de son arrivée et ce n'était pas une simple annonce. Plutôt son intention était de leur donner la bonne annonce d'un temps magnifique de l'année, pour que les gens pieux qui sont prompts à accomplir des actes puissent lui donner ce qui lui est dû. Ceci parce que le prophète (sallallahu ‘alayhi wasallam) a expliqué dans le hadith qu'Allah a préparé pour Ses serviteurs des voies vers l'obtention du pardon et Son agrément et ces voies sont nombreuses. Ainsi celui à qui le pardon échappe pendant le mois de Ramadan a été privé d’une privation extrême.

 

Parmi les grandes faveurs et générosités qu'Allah a accordé à Ses serviteurs est qu'Il a préparé pour eux des occasions méritoires pour qu'elles soient une source de profits pour ceux qui lui obéissent et une course pour ceux qui se précipitent pour rivaliser (dans les bonnes actions). Ces occasions méritoires sont des temps pour accomplir des espoirs en s’exerçant dans l'obéissance et en levant les défauts et manques par l'auto-rectification et le repentir. Il n'y a pas une seule de ces occasions parmi ces temps vertueux, pour laquelle Allah n’ait assigné des adorations, par lesquelles on peut se rapprocher de Lui. Et Allah possède les choses les plus belles comme récompense, qu'Il accorde à qui Il veut, par Sa Grâce et Miséricorde. 


Donc celui qui réalise le vrai bonheur est celui qui profite de ces heures, jours et mois vertueux et se rapproche de Son Seigneur, en faisant ce qui est prescrit parmi les actes d'obéissance.

 

Ainsi, peut-être lui accordera-t-on une des nombreuses bénédictions de ces occasions et qu’il sera aidé par cela, d’une aide qui le sauvera du Feu et de ce qu'il contient, comme sa chaleur. [2]

 

La capacité d'atteindre Ramadan est une générosité magnifique en soi, accordée à celui qui l'atteint et se lève à son occasion, debout dans la prière pendant sa nuit et jeûnant pendant son jour. En cela, il retourne vers son Seigneur- de la désobéissance à l’obéissance, de négligence au rappel, de l’éloignement au retour vers Lui repentant.

 

Le musulman doit prendre conscience de cette générosité et reconnaître son ampleur. En effet, de nombreuses personnes ne peuvent jeûner, parce qu'elles meurent avant qu'elles ne l'atteignent ou parce qu'elles ne sont pas capables d'observer le jeûne ou parce qu'elles le refusent et s'en détournent. Ainsi, celui qui jeûne doit louer son Seigneur pour cette générosité et doit accueillir ce mois avec la joie et le plaisir d’accueillir un temps magnifique de l'année parmi toutes les occasions pour accomplir des actes d'obéissance. Il doit s’exercer profondément à accomplir de bonnes actions. Et il doit invoquer Allah de lui de lui permettre de jeûner et de prier la nuit et qu'Il lui donne le sérieux, l'enthousiasme, la force et l'énergie dans ce mois. Et qu’Il l'éveille de l’insouciance de dormir trop longtemps pour qu'il puisse profiter de ces temps vertueux.



Il est malheureux de constater que de nombreuses personnes ne connaissent pas la valeur de cette occasion vertueuse, ils ne la considèrent pas non plus comme étant sacrée. Donc le mois de Ramadan ne devient plus un temps significatif pour l'obéissance, l'adoration, la récitation de Qur'an, l’aumône et le rappel d'Allah. Plutôt, pour certaines personnes cela devient un temps pour diversifier leur alimentation et boisson et préparer différents types de repas avant que le mois ne commence. Quelques autres ne connaissent Ramadan que comme un mois d'insomnie et de réunions récurrentes, et de sommeil dans la journée. Au point que certains parmi eux dorment pendant les temps des prières obligatoires, ainsi ils ne les prient pas en congrégation ou en leurs temps appropriés. D’autres gens ne connaissent Ramadan que comme un temps pour conduire des affaires de ce bas monde, pas comme un temps pour conduire des affaires pour l'au-delà. Ainsi, ils y travaillent activement, achetant et vendant et restant dans les marchés, abandonnant par conséquent les masajid. Et quand ils prient avec les gens, ils le font de manière hâtive. Ceci parce qu'ils trouvent leur plaisir dans les marchés. Voilà jusqu’où les notions et la manière de voir (Ramadan) ont été changées.

 

Les Salaf avaient l'habitude de dire : « Certes, Allah, le Très-Haut, a fait du mois de Ramadan une compétition pour Ses créatures, dans lequel ils peuvent se concurrencer vers Son agrément, en lui obéissant. Ainsi, un groupe vient en premier et ils prospèrent et un autre groupe vient en dernier et ils échouent. » [3]



Aussi, l'individu ne sait pas si c'est peut-être le dernier Ramadan qu’il verra dans sa vie, s'il l'achève. Combien d'hommes, de femmes et d’enfants ont jeûné avec nous l'année passée et sont maintenant couchés enterrés dans les profondeurs de la terre, selon leurs bonnes actions. Et ils espéraient jeûner beaucoup plus de Ramadan. De même, nous allons tous suivre leur chemin. Donc, le musulman doit se réjouir de cette occasion magnifique pour l'obéissance. Et il ne doit pas y renoncer, mais au lieu de cela s’occuper avec ce qui lui profitera et ce dont les effets resteront. Qu’est-ce qu’est (Ramadan), sinon un nombre de jours (comptés), jeûnés à la suite et qui finissent rapidement.


Qu’Allah nous mette , aussi bien que vous, parmi ceux qui sont les premiers dans la réalisation des bonnes actions.

 

 
Notes de bas de page : 

[1] Ce hadith est rapporté par Ahmad et An-Nasa'i. Voir la vérification d'Ahmad Shakir du Musnad (n°7148) et Sahih At-Targhib wat-Tarhib de shaykh Al-Albani (1490) de même que Tamamul-Manna (395) 
[2] Ceux sont les mots d'Ibn Rajab dans Lata'if-ul-Ma'arif : p. 8 
[3] Lata'if-ul-Ma'arif d'Ibn Rajab : page 246


Source: Ahadith As-Siyam : Ahkam wa Adab (pg. 13-15)

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Speciale Ramadân
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 19:08
Les règles funéraires


webmaster-348.gif Livre des testaments


webmaster-348.gif L’enterrement d’un musulman dans un pays non musulman  

webmaster-348.gif Les Funérailles 


webmaster-348.gif 
L'avis concernant la visite des tombes par les femmes


webmaster-348.gif Est-il permis de faire vœux de condoléances aux proches d’une mauvaise personne 

 

dadi130.jpg

"Il est du devoir de tout musulman qui a un legs à faire
connaître, de ne pas laisser passer deux nuits
consécutives sans le sanctionner par un testament
écrit, déposé sous son oreiller."
[Hadith rapporté par al Bukhârî et Muslim]

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les funérailles
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 19:00
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Le ghousl (bain rituel)
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:58
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les rapports intimes
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:55
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les époux du Paradis
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:22
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Le mariage
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:12
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La mixité hommes-femmes
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:06
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes