Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 16:55
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 14:49


Shaikh Abdel 'Aziz Ibn Baz



Question :


Beaucoup de femmes ne font pas attention dans la prière
et laisse apparaître leurs avant bras ou une partie,
de même de que leurs pieds et peut-être même leurs jambes.
Leur prière est-elle valide dans ce cas ?



Réponse :


Il est obligatoire pour la femme pubère libre de cacher l'ensemble de son corps
pendant la prière, à l'exception du visage et des mains, car elle doit être couverte entièrement.


Donc, si elle prie et qu'apparaît quelque chose qui doit être couvert comme les jambes, les pieds, la tête ou un partie seulement, sa prière n'est pas valide d'après la parole du prophète (prières et bénédictions d'Allah sur lui) :


« Allah n'accepte pas la prière d'une femme pubère sans voile. » [1].


Et d'après sa parole (prières et bénédictions d'Allah sur lui) :


« Toute la femme doit être couverte. »,


et d'après ce que rapporte Abu Dawud (qu'Allah lui fasse miséricorde),
d'après Oum Salama (qu'Allah l'agrée) qui a interrogé le prophète
(prières et bénédictions d'Allah sur lui) à propos de la femme qui prie avec une blouse
et un voile (khimar) sans robe, il a alors répondu :


« Si la blouse cache le dessus de ses pieds ».


Al-Hafidh ibn Hajar (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit dans Bulugh al-maram :


Les imams ont confirmé que le hadith s'arrêtait à Oum Salama (qu'Allah l'agrée),
et s'il y a auprès d'elle un étranger (un homme qu'elle peut épouser), il lui est aussi obligatoire de couvrir son visage et ses mains.






Notes de bas de page :

[1] :Rapporté par Ahmad et les auteurs des Sunan, sauf An-Nassa'i, avec une chaîne de transmission authentique
Source : Fatawa As-Salat

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 22:56


Al-Imam Ibn Al-Qayim


 


 


Ibn Al-Qayim (rahimahullah) a dit :


 


Et les gens, en ce qui concerne l’accomplissement de leur prière, sont divisés en cinq niveaux :


 


Le premier : Le niveau de celui qui est négligent et fait du tort à son âme : Il est celui qui échoue dans l’accomplissement correct des ablutions, de la prière en son temps, ses limites indiquées et dans l'accomplissement de ses piliers essentiels.


 


Le deuxième : Celui qui préserve ses prières dans leurs temps appropriés et dans leurs limites indiquées, accomplit leurs piliers essentiels et accomplit ses ablutions avec soin. Cependant, son effort (dans la réalisation de ceci) est perdu par des chuchotements dans sa prière, donc il est emporté par des pensées et des idées.


 


Le troisième : Celui qui préserve ses prières dans les limites indiquées, accomplit leurs piliers essentiels et s'efforce de repousser les chuchotements, les pensées et les idées. Il est occupé à la lutte contre son ennemi (Shaytan) pour qu'il ne vole pas de sa prière. À cause de cela il est engagé (à la fois) dans la prière et le jihad.


 


Le quatrième : Celui qui est debout pour la prière, achève et perfectionne ses droits, ses piliers essentiels, exécute cela dans ses limites indiquées et son cœur est absorbé par la préservation de ses droits et limites indiquées, pour que rien n'en soit gaspillé. Son souci entier est dirigé vers son établissement, son achèvement et sa perfection, comme il doit être. Son cœur est immergé dans la prière et dans la soumission à son Seigneur le Glorifié.


 


Le cinquième : Celui qui est debout pour la prière comme celui mentionné ci-dessus. Cependant, en plus de cela, il a pris et placé son cœur devant son Seigneur Azzawajall, regardant vers Lui avec son cœur avec attente, (son cœur) rempli de Son amour et de Sa force, comme s'il voyait Allah. Les chuchotements, les pensées et les idées ont disparu et les voiles entre lui et son Seigneur sont levés. Ce qu’il y a entre cette personne et d'autres en ce qui concerne la prière, est supérieur et plus grand que ce qu’il y a entre le ciel et la terre. Cette personne est occupée par son Seigneur Azzawajall, enchanté par Lui.


 


Le Premier type sera puni, on demandera des comptes au deuxième type, le troisième aura ses péchés et défauts expiés, le quatrième sera récompensé et le cinquième sera près de son Seigneur, parce qu'il recevra la part de celui qui fait sa prière le délice et le plaisir de son œil. Quiconque fait de sa prière, le délice et le plaisir de son œil, aura la proximité de son Seigneur Azzawajall comme délice et plaisir de son œil dans l’au-delà. Il sera aussi un plaisir pour l'œil dans ce monde, car quiconque fait d’Allah le plaisir de son œil dans ce monde, chaque œil sera enchanté et satisfait de lui.


 


 



Source : Al-Wabil As-Sayib
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 22:11


Ibn Al-Qayyim



Le secret et l’élément central de la prière est l’orientation totale du cœur vers Allah et la présence de tout son être face à Lui. Si le fidèle ne se dirige pas [totalement] vers Allah [durant sa prière], s’occupe d’autre chose, est distrait par les pensées qui lui traversent l’esprit, il sera alors comparable à une personne qui se rendrait auprès de son roi pour s’excuser de ses erreurs et fautes, l’implorer pour qu’il déverse sur lui les flots de sa bonté, de sa générosité et de sa miséricorde, lui demander subsistance pour nourrir son cœur, et ainsi être assez robuste pour le servir.



Le voilà donc qui arrive face au roi, et il ne lui reste plus qu’à formuler sa demande, mais c’est alors qu’il se détourne de lui, et s’occupe de choses et d’autres, ou lui tourne le dos, et s’occupe de la chose la plus détestée et la plus méprisable aux yeux du roi [C’est sont les affaires de ce bas monde qui occupent l’esprit du fidèle en prière qui sont désignées ici.].



Il préfère donc cette chose à son roi, il en fait la direction de prière de son cœur, le lieu de son orientation et de ses confessions. Il envoie ensuite, en guise d’excuse, servants et employés pour servir le roi à sa place, tandis que le roi est témoin de cette mascarade. Cependant, la générosité du roi, sa bonté et son immense bienfaisance l’empêchent de renvoyer ces servants et employés, qui seront touchés par sa clémence et son indulgence. [L’homme représente le cœur distrait du fidèle en prière. Ses servants et employés représentent les membres de son corps qui effectuent, malgré son esprit distrait, les gestes de la prière]. Mais il y a une grande différence entre les généreuses parts de butin, légitimement distribuées aux combattants, et les résidus qu’on daigne accorder à ceux qui n’héritent d’aucune part de butin,



« Et il y a des rangs [de mérite] pour chacun, selon ce qu’ils ont fait, afin qu’Allah leur attribue la pleine récompense de leurs oeuvres; et ils ne seront point lésés. »
(
Al-Ahqâf v.19)



Allah a créé le genre humain pour Sa propre personne et Se l’est réservé. Il a créé toute chose pour et à cause de l’homme, comme dans ce récit où Allah aurait dit : « Ô fils d’Adam ! Je t’ai créé pour Moi, et J’ai créé toute chose pour toi. Par le droit que Je détiens sur toi ! Ne te détourne pas de ce pour quoi Je t’ai créé, en t’occupant de ce que J’ai créé pour toi. » Dans un autre récit, Allah aurait dit : « Ô fils d’Adam ! Je t’ai créé pour Moi, ne t’amuse donc pas. Je Me charge de ta subsistance, ne te fatigue donc pas. Ô fils d’Adam ! Cherche-moi tu Me trouveras. Or si tu Me trouves, tu auras tout trouvé. Mais si je T’échappe, tout t’échappera. Et Je dois t’être plus cher que toute autre chose. »



Allah a fait de la prière un moyen menant à Sa proximité, Sa supplication, Son amour et Sa compagnie. Entre chaque prière, le serviteur est à la merci de l’insouciance, de la froideur, de la dureté du cœur, du détournement, des erreurs et des péchés. Tout ceci l’éloigne de son Seigneur et l’écarte de Sa proximité. Il devient alors comparable à un être étranger à la servitude d’Allah, comme s’il ne faisait plus partie de Ses serviteurs. Il peut même aller jusqu’à se jeter de lui-même dans les filets de [Satan] l’ennemi, qui se saisira de lui, le ligotera, l’enchaînera et le jettera dans la prison de son âme et de ses passions.



Il souffrira alors, la poitrine serrée, accablé de soucis, de préoccupations, d’abattement, de remords, sans en connaître la cause. Mais la clémence de son Seigneur, le Très Miséricordieux, l’Affectueux, interviendra, et c’est la raison pour laquelle Il a institué un acte d’adoration global, dont les éléments et les situations sont aussi variés que les événements qui ont croisé le chemin du serviteur, et sont proportionnels au besoin que celui-ci éprouve envers chacun des bienfaits que représentent les éléments de cet acte d’adoration.





Source : Les secrets de la prière (à paraître)

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 22:21


Shaykh Muqbil ibn Hadi Al-Wadi'i


 


 


Question : Est-il rapporté authentiquement d'Ibn Mas'ud qu'il a dit : « Comment pouvons-nous interdire aux serviteurs d'Allah de mentionner Allah ? ». Sachant que certains frères emploient cette parole comme une preuve qu’il est permis à la femme d’appeler à la prière (adhan) à la maison.


 


Réponse : Je ne sais pas si cette narration est authentifiée et il n'est pas authentique que les femmes avaient l'habitude d'appeler à la prière à l’époque du messager d'Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam). En ce qui concerne l’élévation de la voix, il n'y a aucun problème pour le déclarer interdit (pour la femme). Ceci parce qu'Allah, le Puissant et Majestueux, dit :


 


« Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le coeur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. » [sourate Al-Ahzab  :32]


 


Ainsi, la femme ne doit pas élever sa voix pour causer la tentation des hommes. Cependant, en ce qui concerne l’appel à la prière de la femme, même sans élever la voix, ceci n'est pas (non plus) confirmé. Et il n'y a aucun mal si elle fait l'Iqama (deuxième appel), bien que je ne connaisse pas de preuve (non plus) quant au fait qu’elle puisse faire l'Iqama.


 


 



Source : Tuhfatul-Mujib 'ala As'ilatil-Hadhir wal-Gharib, question n°122.

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2005 3 18 /05 /mai /2005 22:27


Shaykh Muhammad 'Umar Bazmul


 


 


Question : Est-il permis à une femme de marcher quelques pas en avant dans sa prière pour prendre un bébé qui pleure ?


 


Réponse : Oui, il est permis à une femme, ou un homme, d’avancer de quelques pas en priant tant qu'il existe raison pour ce mouvement.


 


Cela est établi dans la Sunna. Il a été rapporté que le messager d’Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) priait dans sa maison tout seul. Puis, 'Aisha (radhiallahu ‘anha) est arrivée à la porte, donc il (sallallahu 'alayhi wa sallam) a marché en avant quelques pas et lui a ouvert la porte et ensuite elle est entrée. [1]


 


Il est aussi établi que le messager d’Allah (sallallahu 'alayhi wa sallam) a prié sur le minbar pour apprendre aux compagnons la façon correcte de prier. Ainsi quand il a voulu se prosterner, il a reculé et a descendu les trois marches du minbar. Puis, il s’est prosterné en bas du minbar et est ensuite retourné à sa position (sur le minbar) pour que les musulmans puissent voir sa prière. [2]


 


Il est aussi authentiquement rapporté qu'il (sallallahu 'alayh wa sallam) priait en tenant Umamah. Il l’a posée lorsqu’il se prosternait et la reprenait lorsqu’il se relevait. [3]


 


Tout cela montre qu'il n'y a aucun problème à faire des mouvements légers dans sa prière, même s'ils sont répétitifs dans chaque rak'a. Il n'y a aucun problème en cela, insha Allah.


 





Notes de bas de page :


 


[1] Sunan At-Tirmidhi *601, Al-Albani l’authentifié dans Sahih Sunan At-Tirmidhi (1/330)


[2] Voir Sifat Salat An-Nabi de shaikh Al-Albani


[3] Sahih Al-Bukhari *516 (1/735 de Fathul-Bari)


Source : cassette enregistrée avec la connaissance et la permission du shaykh, fichier n°AAMB026, daté 1423/7/25.

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2005 3 18 /05 /mai /2005 21:59


Shaikh Muhammad Nasir Din Al-Albani



Ecoutez le shaikh 

 

Question : beaucoup de femmes se rendent à la mosquée et prient sans chaussettes.


Réponse : Qu’elles aillent à la mosquée ou qu’elles restent chez elles en priant sans chaussettes, alors la prière n’est pas valide.


Q : Même à la maison ?

 

R : Même à la maison, alors que dire de la mosquée !

Q : Et si elles prient (sans chaussettes) mais en couvrant leur pieds ?

R : Tu me donnes un exemple, et là la prière est valide. (Dans le premier cas), les pieds étaient découverts, mais s’ils ont couverts par une tunique (robe) longue et ample (sans chaussettes), la prière est valable à la maison ou à la mosquée. Malheureusement on ne trouve plus ces vêtements longs chez les femmes.


 

Q : Les chaussettes (suffisent) pour cacher la ‘awra ?

 

 

R : Elles cachent et en même temps elles ne cachent pas. Elles cachent la couleur de la peau, mais elles ne cachent pas la forme du membre. Et fait partie des conditions du vêtement pour les hommes et les femmes, qu’il ne soit pas transparent et ne soit pas moulant. Le vêtement est autorisé seulement s’il réunit ces deux conditions.


Q : Les chaussettes montrent la forme du corps, alors comment peut-on dire que la femme doit obligatoirement porter des chaussettes dans la prière ?

R : Je n’ai pas dit cela, je dis qu’elle doit couvrir ses pieds avec un voile (tunique) ample et large, et quant aux chaussettes elles cachent et ne cachent pas, ma parole est claire


Q : Porter des chaussettes est meilleur ?

R : Si le vêtement est long et ample et qu’il couvre les pieds, la prière est valable qu’elle porte ou non des chaussettes. Et le corps n’est vraiment caché que si on ne voit ni la forme du membre, ni la couleur de la peau. Les chaussettes, portées seules sans habit au-dessus, montrent la forme du corps mais cachent la couleur de la peau, et cela ne suffit pas, le vêtement doit obligatoirement cacher la forme du membre et la couleur de la peau.


Q : Concernant le fait que la prière ne soit pas valide (si on ne couvre pas les pieds), (la plupart des femmes ne le savent pas.

R : Celui qui n’a pas de science doit apprendre. Mais si elles l’apprennent et négligent cela par la suite, la prière n’est pas valide. ».

Shaikh Al-Albani précise à d’autres endroits qu’il n’est pas grave que la paume des pieds apparaisse lors de la prosternation.


 

Les preuves sont nombreuses, du Qur’an et de la sunna :

Allah dit : « Qu’elles ne frappent pas le sol afin que l’on sache ce qu’elles cachent comme parure » (An-Nur : 31). Dans les tafasir du Qur’an on trouve à l’explication de ce verset qu’il est une preuve montrant l’obligation pour la femme de couvrir ses pieds, sinon il leur aurait été permis de montrer ce qu’elles cachaient comme parure, c'est-à-dire les bracelets de chevilles (khalkhal). Shaikh Al-Albani explique également que frapper le sol de cette manière était l’habitude des mécréantes, donc elles cachaient elles aussi leurs pieds par de longues robes.



 

On trouve aussi dans la sunna de nombreux hadiths, dont celui rapporté par Ibn ‘Umar, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil, Allah ne le regardera pas au Jour de la Résurrection ». Umm Salama dit : « Comment doivent faire les femmes avec leurs robes ? » il dit : « qu’elles laissent dépasser d’un empan (la distance entre le pouce et l’auriculaire (petit doigt) lorsque la main est écartée), elle dit : « alors on verra leurs pieds », il dit : « Qu’elles laissent dépasser d’une coudée et n’ajoutent rien à cela » (Al-Bukhari n°5791).



Ainsi lorsqu’on interrogeait Umm Salam sur le vêtement de la femme dans la prière, elle disait : « Elle doit prier avec un khimar (ce qui couvre les cheveux, le cou et la poitrine) et une robe (dir’) ample qui couvrira le dos de ses pieds. » (rapporté par l‘imam Malik dans Al-Muwata 1/142). On a également demandé à l’imam Ahmad : dans combien de vêtements la femme doit elle prier ? Il dit : « Au minimum une robe et un khimar et elle doit couvrir ses pieds, la robe doit être large et couvrir ses pieds. » (Masa’il Al-Imam Ahmad 286).

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
15 mai 2005 7 15 /05 /mai /2005 20:29


Shaikh Abdel ‘Aziz Ibn Baz





Question
:


Beaucoup de femmes ne font pas attention dans la prière et laisse apparaître leurs avant bras ou une partie, de même de que leurs pieds et peut-être même leurs jambes. Leur prière est-elle valide dans ce cas ?




Réponse du Chaykh :


Il est obligatoire pour la femme pubère libre de cacher l’ensemble de son corps pendant la prière, à l’exception du visage et des mains, car elle doit être couverte entièrement. Donc, si elle prie et qu’apparaît quelque chose qui doit être couvert comme les jambes, les pieds, la tête ou un partie seulement, sa prière n’est pas valide d’après la parole du prophète (prières et bénédictions d’Allah sur lui) :


« Allah n’accepte pas la prière d’une femme pubère sans voile. » [1].


Et d’après sa parole (prières et bénédictions d’Allah sur lui) :


« Toute la femme doit être couverte. »,


et d’après ce que rapporte Abu Dawud (qu’Allah lui fasse miséricorde), d’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée) qui a interrogé le prophète (prières et bénédictions d’Allah sur lui) à propos de la femme qui prie avec une blouse et un voile (khimar) sans robe, il a alors répondu :


« Si la blouse cache le dessus de ses pieds ».



Al-Hafidh ibn Hajar (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans Bulugh al-maram : Les imams ont confirmé que le hadith s’arrêtait à Oum Salama (qu’Allah l’agrée), et s'il y a auprès d'elle un étranger (un homme qu'elle peut épouser), il lui est aussi obligatoire de couvrir son visage et ses mains.



 



SHeikh Ibn BâZ (rahimahullâh) a aussi dit :


[...] Quant à la femme, tout son corps est à dissimuler [‘Awrah] sauf son visage. Il y a une divergence des gens de science [Ahl al-‘Ilm] pour ce qui est de ses paumes. Certes, certains d’entre eux jugent qu’il est obligatoire de les dissimuler, et pour d’autres, il est permis de les laisser découverts. Il y a là dans cette affaire une grande permission - Inshâ-Allâh. Ceci dit, les couvrir est meilleur afin de sortir de la divergence des savants sur cela.


Quant aux pieds, il est obligatoire de les couvrir quand on est en prière, selon la majorité des gens de science [...] [2]





[1] :Rapporté par Ahmad et les auteurs des Sunan, sauf An-Nassa’i, avec une chaîne de transmission authentique


Source : Fatawa As-Salat


[2]
Madjmu’Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, Vol-10 p.410-411

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2004 2 18 /05 /mai /2004 22:05


Shaykh Nasir-Din Al-Albani


 


 


Question : Il y a quelques masjids dans lesquels les femmes prient au-dessous du masjid (sous-sol), ou à l’étage supérieur. Nous, les femmes, prions dans ces masjids, en suivant l'imam d'un lieu où nous ne le voyons pas, ni ceux (les hommes) qui le suivent. Parfois, il a dans le masjid un lieu de prière pour les hommes qui contient un grand espace vide. Notre prière est-elle correcte si nous ne voyons pas l'imam ou quelqu’un de ceux (les hommes) qui le suivent ? Sachant que parfois nous entrons au masjid et nous ne savons pas dans quelle rak'a (unité de la prière) il est. Aussi, est-ce qu’il est permis dans cette situation de suivre le microphone seulement ? Est-il correct pour nous de suivre l'imam à l’étage supérieur ou inférieur, sachant que parfois le masjid contient un lieu de prière assez grand (c'est-à-dire pour que les femmes puissent y aller) ?


 



Réponse :
« La réponse est dans deux parties :



Première partie :


La prière dans cette situation est correcte tant que les femmes prient dans le masjid, que cela soit à l’étage supérieur ou inférieur. Tant qu'elles peuvent entendre les Takbirat (Allahu Akbar) quand l’imam change de position.



Deuxième partie :


Il n’est pas désirable que les femmes prient comme cela à moins que la place des hommes ne soit bondée d’hommes qui prient et que les femmes ne puissent y trouver de place pour elles derrière les rangées (des hommes). Dans cette situation il leur est permis de prier - comme nous l’avons dit auparavant – au niveau supérieur du masjid ou au niveau inférieur. Cependant, s'il y a un secteur vide dans le masjid (derrière les hommes) dans lequel l’imam prie avec les hommes derrière lui, alors il n'est pas permis aux femmes de monter au niveau supérieur ou de descendre au niveau inférieur où elles ne peuvent pas voir les mouvements de l'imam ou les mouvements de ceux qui le suivent. Ceci en raison de deux choses :


 


La première est que le prophète (sallallahu alayhi wa sallam) a dit : « les meilleurs rangs des hommes sont les premiers rangs et les plus mauvais pour eux sont les derniers rangs et les meilleurs rangs des femmes sont les derniers rangs et les plus mauvais pour elles sont les premiers rangs. » Cela signifie seulement le niveau sur lequel le prophète et ses compagnons, qui étaient derrière lui, priaient. Les femmes n'étaient pas à un niveau supérieur ou inférieur. Le point subtil réside en ce que parfois on peut ne pas entendre le microphone et d'autres fois il peut ne pas marcher du tout. Dans ce cas, la prière des femmes qui suivent la prière au niveau supérieur ou inférieur et duquel elles ne voient pas la prière des hommes qui prient derrière l’imam, leur prière peut être annulée. Donc, la conclusion à cette réponse est que la prière au niveau supérieur ou inférieur est correcte. Cependant, il n'est pas permis aux femmes de chercher intentionnellement à prier en ce lieu, s'il y a un espace dans le lieu de prière des hommes où les femmes puissent prier à l'arrière de ce lieu de prière. Ceci est en résumé la conclusion de cette question. »


 

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière
18 mai 2002 6 18 /05 /mai /2002 23:20


Shaikh ‘Abd Allah Ibn ‘Abd Al-Aziz Ibn Baz


 

 


32_ Quel est votre avis sur le fait de lever les mains pour l’invocation après la prière ? Et y a-t-il une différence entre la prière obligatoire et surérogatoire ?


 


Réponse : Lever les mains pour l’invocation est une Sunna et fait partie des causes de l’agrément, d’après la parole du prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) : « Votre Seigneur est Vivant et Généreux, Il …lorsqu’il lève ses mains vers lui de les renvoyer vides. » [1].


Et d’après sa parole (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) : « Allah, qu’Il soit exalté, est bon et n’accepte que ce qui est bon. Et Allah a prescrit aux croyants ce qu’Il a prescrit aux messagers, Il a dit :


« ô messagers, mangez des bonnes choses et pratiquez le bien » et Il a dit : « ô vous qui avez cru mangez des bonnes choses que Nous vous avons octroyés. »


Puis il mentionna l’homme qui prolonge son voyage, hirsute et poussiéreux, et tend ses mains vers le ciel (en disant) : « ô Seigneur, ô Seigneur ! », alors que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite, ses vêtements sont illicites. Comment serait-il exaucé ?
 » [2].


 


Mais il n’a pas été prescrit de les lever à ces instants à l’époque du prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) et il ne les levait pas à ces moments, comme après les cinq prières, entre les deux prosternations, avant le salut dans la prière ou pendant le sermon du vendredi ou de la prière des deux fêtes. Il (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) n’ a pas levé les mains à ces moments, et il est le meilleur exemple pour les grandes et petites choses. Par contre s’il invoque pour qu’Allah fasse descendre la pluie pendant le sermon du vendredi ou des deux fêtes, il est prescrit de lever les mains, comme l’a fait le prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui).


 


Quant à la prière surérogatoire, je ne connais rien qui empêche de lever les mains pour l’invocation après la prière, d’après l’ensemble des preuves. Par contre , il est préférable de ne pas le faire régulièrement, car cela n’a pas été authentifié du prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui), de même pour le fait de lever les mains avant chaque prière surérogatoire. Car les compagnons (qu’Allah les agrée) ont rapporté ses paroles, ses actions en voyage, lorsqu’il était résident et en toute situation.



Quant au hadith répandu : « La prière c’est l’invocation, le recueillement et que… » C’est un hadith faible, comme l’a montré Al-Hafidh ibn Hajar et d’autres. Et Allah est le détenteur du succès.


 


 



Notes  :


[1] Rapporté par Abû Dawûd, At-Tirmidhi, ibn Mâjâh et Al-Hakim l’a authentifié d’après le hadith de Salman Al-Farissi


[2] Rapporté par Muslim


 

Source : Fatawa As-Salat
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans La femme prière