Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 01:51


La tombe est soit un lieu de délice, soit un lieu de châtiment

'Aïcha (رضي الله عنها) a interrogé l'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم) et Il a dit : "... Ô gens ! Si vous saviez ce que je sais, vous pleureriez beaucoup et vous ririez peu. Ô gens! Cherchez en Dieu un refuge contre les supplices de la tombe, car ils sont vrais". (Ahmad)

Dans une autre version 'Aïcha a interrogé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) sur les supplices de la tombe. Il a dit : "Oui les supplices de la tombe sont vrais". (al-Bukhari et Muslim)


Selon Ibn Abbas (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) passa près de deux tombes et dit : "Ces deux hommes subissent des tourments et ce n'est pas pour un péché grave ! Si ! C'est un péché grave ! L'un d'entre eux colportait de la calomnie tandis que l'autre ne se préservait pas de son urine". (Al-Boukhâri)


D'après Ibn Qayyim (رحمه الله) : "Les supplices ou le bonheur rencontrés dans la tombe sont des signes prémonitoires de la souffrance ou de la félicité qu'on reçoit dans l'Isthme qui est une étape intermédiaire entre l'ici-bas et l'Au-delà. Dieu (تعالى) dit : {Derrière eux un obstacle est dressé jusqu'au jour de leur résurrection} (23/100)".


La recommandation de demander protection contre le châtiment de la tombe

Selon Aïcha, l'épouse du Prophète (صلى الله عليه و سلم), celui qui priait en ces termes : "Mon Seigneur ! Je sollicite Ta protection contre le châtiment de la tombe, contre la tentation de l'Antéchrist, contre les épreuves de la vie et contre les épreuves de la mort. Mon Seigneur ! Je sollicite Ta protection contre les péchés et les dettes". (Al-Boukhari n°798 et Mouslim n°589)


D'après 'Omar Ibn al-Khattab (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) demandait refuge auprès de Dieu contre cinq choses : "la peur, l'avarice, le mal de l'âge avancé, les tourments de ce bas monde et les supplices".



Les tortures dans la tombe expie les péchés des musulmans pecheurs

Ibn Taymiya (رحمه الله) a mentionné dix facteurs d'expiation parmi lesquels le châtiment dans la tombe.

C'est dans ce sens qu'il dit : "ce qui arrive au croyant ici-bas et pendant le temps séparant la mort de la résurrection et après celle-ci en fait de douleurs résultant du châtiment constitue un moyen que Dieu utilise pour expier les péchés du croyant d'après ce qui a été rapporté de façon sûre dans les deux Sahih d'après le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en ces termes : "Toute fatigue ou tristesse ou préjudice, fût-il à cause de la piqûre d'une épine, représente (pour le musulman) un moyen par lequel Dieu expie ses péchés"". (Madjmou' al Fatawa, 24/375)


Ibn Taymiya (رحمه الله) dit encore : "la huitième cause consiste dans l'épreuve et la terrifiante compression qui se passent dans la tombe car cela constitue un moyen d'expier les péchés". (Madjmou al-fatawa, 7/500)



Les bonnes et les mauvaises actions se transformeront en compagnon dans la tombe

Selon Al-Bara Ibn Azib (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit en parlant du croyant : "Et un homme se présentera à lui pour lui dire ceci :


"sois rassuré que ce jour est celui qui t'était promis".

- "Qui es-tu puisque ton visage présage du bien ? !"

- "Je suis ta bonne œuvre !"

- "Maître, fais venir l'Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens". (Abou Dawoud n°4753, Ahmad n°18063, jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami n°1676)


Selon Al-Bara Ibn Azib (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit en parlant du mécréant : "Puis un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l'odeur nauséabonde lui dira :


 "Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t'était promis".

- "Qui es-tu puisque ton visage présage du mal ?"

- "Je suis ta mauvaise œuvre"

- "Maître, ne fais pas venir l'Heure". (Abou Dawoud n°4753, Ahmad n°18063, jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami n°1676)



Tout cela a lieu même s'il la personne n'est pas enterrée

Quand on parle du "monde de la tombe", c'est uniquement parce qu'en général les défunts sont enterrés dans des tombes (Ar-Rûh, p. 70).


Cependant, les mots "les tourments de la tombe" désignent les tourments du "monde même d'après la mort" (en arabe : barzakh), et non pas seulement de l'espace physique que représente la "tombe" proprement dite (Ibid, p. 56).


Malgré tout, bien que se trouvant dans "le monde d'après la mort", l'âme garde un lien avec la "tombe" proprement dite, là où le corps qu'elle habitait sur terre a été enterré (Ibid, p. 96, p. 111).


Ceci est dû au fait qu'après l'irréversible séparation de l'âme d'avec le corps – lors de la mort –, un lien très ténu subsiste quand même entre l'âme et la dépouille corporelle (Ibid, p. 42, p. 62, p. 97).


Ce lien est très ténu par rapport d'une part à ce qu'il était lorsque le corps était vivant sur terre, et par rapport d'autre part à ce qu'il sera lors de la résurrection des humains au jour du jugement (Ibid, p. 42).



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 01:50


L'interrogatoire a lieu peu de temps après l'enterrement

Selon 'Ali (رضي الله عنه) et Ibn Mas'ud (رضي الله عنه), l'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم), lorsqu'il avait fini d'enterrer un mort, s'est redressé et dit :

"Demandez le pardon et l'affermissement pour votre frère dans son interrogatoire qu'il subit à cet instant".

Les trois questions de Mounkar et Nakîr

Deux anges viennent dans la tombe, font s'asseoir la personne (Al-Bukhârî et Muslim)


D'après Anas (رضي الله عنه) le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

"Quand un fidèle serviteur est déposé dans sa tombe et que ses compagnons s'en vont et qu'il entend encore le bruit de leur souliers, deux anges se présentent à lui, le mettent assis et lui disent :


- "que dis-tu de cet homme (Muhammad)" ?

- "J'atteste qu'il est l'esclave de Dieu et Son Messager"

- "Regarde le siège qui t'était réservé en enfer. Dieu te l'a remplacé par un siège au Paradis".


Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

"Il voit les deux sièges. Quant à l'infidèle ou l'hypocrite, l'un et l'autre répondra :


- Je ne sais pas. Je ne disais que ce que les gens disaient


- Puisses-tu ne rien savoir et ne rien lire !
Ensuite on lui assènera un coup de marteau entre les oreilles et il lancera un cri que ses voisins entendront à l'exception des hommes et des djinns"
. (Al-Boukhari n°1273)

Selon Al-Bara Ibn Azib (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

"Et puis son âme sera ramenée à son corps, et deux anges se présenteront à lui et le mettront debout et lui diront,


- "Qui est ton Maître"

- "Dieu est mon Maître"


- "Quelle est ta religion ?"

- "L'Islam est ma religion"


- "Qu'en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ?"

- "Il est le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم)"


- "Comment l'avez-vous su ?"

- "J'ai lu le livre de Dieu et y ai adhéré et cru en lui"


Une clameur dira depuis le ciel : "Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements au Paradis. Ouvrez-lui une porte débouchant sur le Paradis de sorte qu'il pourra en recevoir l'avant-goût et la fraîcheur. On lui élargira sa tombe l'espace d'une vue d'œil"  [...]


Il (le Prophète ) poursuit : "c'est alors que l'âme du défunt sera ramenée à son corps et les anges l'interrogeront en ces termes :


- "Qui est ton Maître ?"

- "Eh bien, eh bien. Je ne sais pas"


- "Quelle est ta religion ?"

- "Eh bien eh bien. Je ne sais pas."


Une clameur dira depuis le ciel : préparez-lui un lit et des vêtements en enfer. Ouvrez-lui une porte débouchant sur l'enfer. Chaleur et vent brûlant lui viendront de là et sa tombe sera rétrécie de sorte que ses côtes se croiseront"
. (Abou Dawoud n°4753, Ahmad n°18063, jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami n°1676)

Abou Said al-Khoudri (رضي الله عنه) a dit : "J'ai assisté à un enterrement en compagnie du Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) et il a dit :

"ô gens ! Les membres de cette Umma subiront une épreuve dans leurs tombes. Quand un homme est enterré et que ses compagnons l'ont quitté, un ange se présente à lui un marteau à la main et le met assis et lui dit :


- "que disais-tu de cet homme (Muhammad) ?

Si le mort était croyant, il dirait :

- "j'atteste qu'il n'y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Muhammad est Son esclave et Messager.

" Il lui dit :

- "Tu as dit vrai".


Et puis on lui ouvre une porte qui débouche sur l'enfer et lui dit :

voilà la place que tu occuperais si tu n'avais pas cru en ton Maître. Maintenant que tu as cru en Lui, voici ta place au Paradis et on lui ouvre une porte qui débouche sur le Paradis. Il voudra se lever pour y aller, mais on lui dira : calme-toi. Et puis on élargira sa tombe.


S'il est mécréant ou hypocrite l'ange lui dira :


- "que disais-tu de cet homme ?"  Il dira :


- "Je ne sais pas ; j'ai entendu les gens dire des choses …


" L'ange lui dira :


- "Puisses-tu ne jamais rien savoir, ne rien lire et ne pas bénéficier de la guidance !"


Et puis on lui ouvrira une porte qui débouche sur le Paradis et lui dira :


"voici la place que tu occuperais si tu avais cru en ton Maître. Maintenant que tu n'as pas cru en Lui, Dieu, le Puissant et Majestueux te l'a remplacé par celui-ci et on lui ouvrira une porte qui débouche sur l'enfer puis on lui assènera un coup de marteau qu'entendra toutes les créatures de Dieu, exception faite des hommes et des djinns…"
.


Certaines personnes dirent : "ô Messager de Dieu ! Personne ne voit un ange tenant un marteau à la main sans être paniqué"


Le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a récité :

{Dieu raffermira ceux qui auront cru grâce à la parole stabilisante}. (Ahmad n°10577, vérifié par al-Albani dans Tahqiq Kitab as-Sunna d'Ibn Assim n°865)
 



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 01:49


Les mécréants seront chatiés en attendant le jugement

Dieu (تعالى) a dit : {Alors que le pire châtiment cerna les partisans de Pharaon : Le Feu, auquel ils sont exposés matin et soir. Et le jour où l'Heure arrivera (il sera dit) : Faites entrer les gens de Pharaon au plus dur du châtiment !} (40/45-46).


Ibn Kathir a dit : "ce verset est une grande référence dans l'argumentation des adeptes de la Sunna visant à prouver l'existence d'un châtiment dans la tombe pendant le barzakh".

Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a rapporté que l'envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم) a dit : "A chacun de vous, une fois mort, on lui présentera, matin et soir, sa chaise en lui disant : Voici ta chaise jusqu'à ta résurrection le Jour du Jugement". (Al-Boukhari, Mouslim et autres)


Selon Zayd Ibn Thabit, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit au sujet des tombes des gens qui ont vécu à l'époque pré-islamique : "Ces gens subissent des châtiments tels que je n'ose vous le faire entendre car je crains qu'en les entendant, vous ne cessiez d'enterrer vos morts".


Puis en se retournant vers ses compagnons, le Prophète leur dit :
"Priez Dieu de nous préserver du supplice du Feu. Priez Dieu de nous préserver des châtiments de la tombe. Priez Dieu de nous préserver des confusions apparentes et discrètes et des épreuves de l'Antéchrist".
Les compagnons se mirent aussitôt à prier Dieu.



En revanche, les croyants jouiront des délices de la tombe

D'après Al Bara Ibn 'Azeb, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Lorsque le croyant défunt a répondu correctement aux questions des deux anges, ceux-ci lui répondent : "Tu as dit vrai !"Alors sur l'ordre de Dieu, sa tombe est élargie, des tapis du Paradis y sont étalés, une porte du Paradis est ouverte d'où lui parviennent des parfums et enfin, les bonnes oeuvres du défunt se présentent à lui sous la forme d'un bel homme qui invoque Dieu pour lui et lui annonce de bonnes choses". (Ahmad et Abou Dawoud)



Les actions accompagnent le défun dans sa tombe

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :


"La bonne action du croyant lui dira dans sa tombe :


"Au nom de Dieu, je te savais prompte à obéir et réticent à lui désobéir".


Quant à l'hypocrite et le perverti, leurs actions leur diront :


"nous vous savions réticents à obéir à Dieu et promptes à lui désobéir""
. (Vérifié par al-Albani dans Ahkam al-djanaîz)



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 01:48


Si l'âme n'est pas matérielle, elle est bien réelle

Dieu (تعالى) a dit : {Et ils te questionnent au sujet de l'âme. Dis : "L'âme relève de l'affaire de mon Seigneur. Et il ne vous a été donné que peu de connaissances".} (17/85)



L'âme est une créature

Ibn Taymiya (رحمه الله) a dit : "De l'accord des savants de la umma, de ses guides et de l'ensemble des gens de la sunna, l'âme humaine est créée".

Ibn Al-Qayyim (رحمه الله) a dit : "Il n'y a pas de désaccord parmi les musulmans pour dire que l'âme d'Adam et de ses descendants, celle de Jésus ou d'une autre progéniture d'Adam ont toutes été créées. Dieu a créé l'âme, l'a développée, formée et choisie. Il l'a agréé comme le reste de ses créatures". (Ar-Roûh)



L'âme est prise pendant le sommeil

Dieu (تعالى) a dit : {Dieu prend les âmes au moment de leur mort, ainsi que l'âme qui n'est pas morte, lors de son sommeil ; Il retient alors celle à propos de qui Il a décrété la mort et renvoie l'autre jusqu'à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour les gens qui réfléchissent} (39/42)


La possibilité que des âmes se rencontrent

Quand le Prophète (صلى الله عليه و سلم) émigra à Médine, At-Tufayl et un autre homme de son peuple, tous deux musulmans, y émigrèrent eux aussi.
Ils supportèrent cependant mal le climat de Médine. L'homme tomba malade. Affolé, il prit des pointes coupantes et s'ouvrit les jointures des doigts, ce qui causa une hémorragie dont il mourut.


Quelque temps après, At-Tufayl le vit en rêve et vit qu'il avait une apparence agréable mais qu'il avait les mains bandées.


At-Tufayl lui dit : "Qu'est-ce que Dieu a décidé à ton sujet ?


- Il m'a accordé Son pardon à cause du fait que j'avais émigré vers Son Prophète.


- Comment se fait-il que je voie tes mains bandées ?


- Il m'a été dit : "Nous n'allons pas restaurer chez toi ce que toi-même tu as gâché"".


Ce rêve, At-Tufayl partit le raconter au Prophète. Celui-ci fit alors l'invocation suivante :
"Ô Dieu, pardonne à ses mains aussi". (Mouslim n°116)



Lors de la mort, l'âme se sépare du corps puis revient après l'enterrement

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "A la mort de l'homme, son âme quitte son corps l'âme est alors emmenée par des anges qui la conduisent et l'élèvent dans les cieux; l'âme du croyant est alors emmenée jusqu'au ciel le plus élevé, Dieu dit d'écrire le nom de la personne de bien dans le registre des 'Illiyyîn, puis dit de retourner l'âme vers la terre, car c'est d'elle qu'Il a créé l'homme, à elle qu'Il la fait retourner et d'elle qu'Il le fera revenir". (Ahmad n°17803 en totalité, Mouslim n°2872, Abou Dâoûd n°4753, Ibn Mâja n°4262 en partie)


L'âme est alors ramenée au corps (Abou Dâoûd n°4753, Ahmad n°17803) [juste après l'enterrement de celui-ci (Ar-Rûh, p. 97)]



Le châtiment de la tombe concerne le corps et l'âme

Ibn Hazm (رحمه الله) a dit : "Le jour du jugement, l'homme sera bien ressuscité corps et âme et ce sera ainsi qu'il ira au Paradis ou en enfer, en revanche dans le "monde d'après la mort", le corps ne ressent plus rien, et l'âme étant ce qui, de l'homme, survit, c'est elle seule qui ressent les délices ou les tourments de ce monde intermédiare".

Ibn Taymiyah (رحمه الله)  a dit : "Le dormeur peut au cours de son sommeil éprouver physiquement du plaisir ou de la douleur. Il peut même lui arriver [dans le cadre d'un rêve] d'être frappé au point qu'au matin, il ressente de la douleur. Il peut encore rêver dans son sommeil qu'on lui offre une nourriture agréable et se retrouve au matin avec la saveur dans la bouche. Cela existe.


Le dormeur peut éprouver des délices et un châtiment qui touchent aussi bien son âme que son corps sans que celui qui se trouve à ses côtés s'en rende compte. Il arrive même que le dormeur crie en raison de l'intensité de la douleur ou du cauchemar qui l'envahissent de sorte qu'une personne éveillée l'entend. Il peut aussi réciter le Coran ou des "dhîkr" ou prononcer une réponse de façon à se faire entendre par les personnes éveillées tout en dormant les yeux bien fermés… Si on lui parlait dans cet état, il n'entendrait pas. Comment alors nier l'état de l'enterré dont le Messager dit qu'il entend le bruit produit par leurs [ceux qui viennent de l'enterrer] sandales au contact du sol » et ses propos :


 "vous ne m'entendez pas mieux qu'eux ?" Le cœur ressemble à la tombe [al-qabr]. C'est pourquoi quand il [le Prophète] manqua la prière d'al-asr lors du siège de la Fosse, il dit : "Puisse Dieu remplir leurs ventres et leurs tombes de feu". Selon une autre version : "leurs cœurs et leurs tombes de feu". Dieu les distingua dans sa parole : {Et pour l' amour des richesses il est certes ardent. Ne sait-il donc pas que lorsque ce qui est dans les tombes sera bouleversé} (100/ 8-9). Ceci est un rapprochement visant à confirmer la possibilité de cela [le châtiment dans la tombe].


Il n'est pas permis de dire que ce que le mort éprouve en fait de délices ou de châtiment et identique à ce que ressent le rêveur. Bien au contraire, les délices et le châtiment dans la tombe sont beaucoup plus parfaits et ils sont réels. On ne fait cette comparaison que pour expliquer la possibilité de cela à celui qui dit que le mort ne se remue pas dans sa tombe et le sol ne change pas... Cette question est largement développée et il serait trop long de l'aborder ici exhaustivement. Dieu le sait mieux"
. (Madjmu' al-Fatâwa 4/142-143)


Ibn Qayyim al-Djawziyya (رحمه الله) a dit : SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] a été interrogé sur cette question et il répondit :


"Le châtiment ['adhâb] et les délices [na'îm] s'appliquent à l'âme et au corps à la fois selon l'avis unanime de la communauté des Sunnites [Ahl us-sunnah wal-djamâ'a]; l'âme est tantôt séparément plongée dans les délices ou le châtiment tantôt elle est revêtue du corps. Dans ce dernier cas, le châtiment ou les délices sont ressentis par les deux ensemble comme ils peuvent être ressentis par l'âme toute seule (…) La doctrine des ancêtres de la communauté [madhab as-Salaf al-Umma] et ses guides.


Elle enseigne qu'après la mort on sera plongé soit dans des délices [na'îm], soit dans le châtiment ['adhab] et que cela est ressenti par l'âme [roûh] et le corps et que l'âme, une fois séparée du corps, plongera soit dans des délices soit dans le châtiment et qu'elle réintègre le corps parfois et lui fait partager délices et châtiment. Et puis, après la grande résurrection, les âmes réintégreront leurs corps et les morts sortirent de leurs tombes pour se présenter au Maître des Univers [rabbî al-'âlamîne]. La résurrection des corps est admise aussi bien par les Musulmans que par les Juifs et Chrétiens"
. (Le livre de l'âme, p. 152 et 155)


Ibn Qayyim (رحمه الله) a dit : "Sache que la doctrine des anciens de la umma (as-Salaf salih) et de ses guides sont unanimes pour dire que le mort se trouve soit dans la joie, soit dans le tourment, et que cela s'applique aussi bien à l'âme qu'au corps. Après avoir quitté le corps, l'âme subit le châtiment ou goûte au bonheur éternel.


Le corps et l'âme connaissent le même tourment ou jouissent de la même félicité. Quand viendra le Jour de la Résurrection, les âmes retrouveront leur corps et se lèveront de leur tombe en l'honneur du Maître des mondes. Le retour des corps (à leur état) fait l'unanimité des musulmans"
.  (Le livre de l'âme, p. 52)


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 23:30


cheikh Muhammad Nâsir al-Dîn al-Albânî,
‘’Les règles funéraires’’ éditions al-Sunna, chapitre 8.



Dans les lois islamiques on trouve des signes clairs par lesquels nous nous argumentons pour dire qu’une personne a eu une bonne fin (qu’Allah nous écrive du nombre de ses gens amine). Toute personne qui meurt avec un de ces signes cela lui est une preuve de bonne fin.

Premièrement :

Citer l’attestation de foi (al-Shahada) avant de mourir.

Le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ‘ celui dont les dernières paroles avant de mourir seront : ‘ Il n’y a de d’autre divinité qu’Allah ‘ – ‘ lâ illâha illa llâh’, entrera au Paradis’’. (Rapporté par Al-Hâkim et autres avec une bonne chaîne de narrateurs, selon Mu’âdh)

Deuxièmement :

Mourir en suant du front,


Conformément au hadith du Burayda b. Al-Khasîb (qu’Allah l’agrée) qui dit : ‘ Alors qu’il était à Kharsân, il visita un de ses frères, alors qu’il était malade. Il le trouva entrain de mourir, et il suait du front. Il dit alors : ‘ Allah est grand ! J’ai entendu le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) dire : ‘ la mort du croyant est par la sueur du front’’. (Rapporté par Ahmad, Al-Nasâ’î, Al-Tirmidhî, Ibn Mâjâ, Ibn Hibbân, Al-Hâkim, Al-Tayâlisî et Abû Nu’aym)


Troisièmement :

Mourir le jour ou la nuit du vendredi.

Le prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ‘’ tout musulman qui meurt la nuit ou le jour de vendredi, Allah le protégera des supplices de la tombe’’. (Rapporté par Ahmad – voir : ‘’ Tuhfatu al-Ahwadhî ‘’ et ‘’ Al-Mishkât’’)


Quatrièmement :

Mourir pendant les affrontements de la guerre sainte.
.

Allah (soubhanu wa ta3âla) a dit :

((Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus – et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. – Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah en laisse pas perdre la récompense des croyants)) Le Coran sourate 3 versets 169 à 171.

Le prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ‘’ Allah a donné six mérites au martyr : ses péchés lui sont pardonnés à la première goutte de sang tombée, il voit sa place au Paradis, il est préservé des supplices de la tombe, il sera en sécurité au Jour du Jugement, il lui sera mit le collier de la foi’’. (Rapporté par At-Tirmidhi, Ibn Mâjâ et Ahmad) ’’

Il épousera des femmes du Paradis, il intercédera pour soixante dix de ses proches ‘’


Cinquièmement :

Celui qui meurt en combattant sur le chemin d’Allah.

Le Prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ’’ qui considérez-vous comme martyr ?’’. Celui qui meurt sur le sentier d’Allah, Ô Messager d’Allah’’. ’’ Les martyrs de ma communauté sont peu nombreux alors !’’, répliqua t-il (salla Allahu 3alayhi wa salam). Ils demandèrent : ’’ qui sont alors les martyrs ? Ô Messager d’Allah !’’ Il dit : ’’ celui qui est tué sur le sentier d’Allah est un martyr. Celui qui meurt sur le sentier d’Allah est un martyr. Celui qui meurt de la peste est un martyr. Celui qui meurt d’une maladie du ventre est un martyr. Celui qui meurt noyé est un martyr.’’ (Rapporté par Muslim (6/51) et Ahmad (2/522) selon Abû Hurayra)


Sixièmement :

Mourir de la peste,

Il y a plusieurs hadiths à ce sujet. Le prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ’’ la peste est un martyr pour tout musulman’’.

Septièmement :

Mourir suite à une maladie du ventre.


Le Prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit comme dans le hadith sus-cité : ’’ […] celui qui meurt d’une maladie du ventre est un martyr.’’


Huitièmement et neuvièmement :

Mourir noyé et sous les décombres.

Le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ’’ Les martyrs sont aux nombres de cinq : celui qui meurt de la peste. Celui qui meurt d’une maladie du ventre. Celui qui meurt noyé. Celui qui meurt sous les décombres. Celui qui meurt martyr sur le sentier d’Allah’’. (Rapporté par Al-Bukhârî, Muslim, At-Tirmidhi et Ahmed)


Dixièmement :


Le décès d’une femme lors de son accouchement,

Conformément au hadith rapporté par ‘Ubâdat b. Sâmat qui dit que le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) visita ‘Abdullâh b. Rawâha : ’’ il dit : ’’ sais-tu qui sont les martyrs de ma communauté ?’’. Ils dirent : ’’ le musulman tué est un martyr’’. ’’Les martyrs de ma communauté sont peu nombreux, alors’’ répliqua t-il (salla Allahu 3alayhi wa salam). ’’ Le musulman tué est martyr, celui qui meurt de la peste est martyr, la femme qui meurt suite à sa grossesse est martyr, (son fils la tirera par le cordon ombilical jusqu’au paradis).’’ (Rapporté par Ahmad, Al-Dârimî et Al-Tayâlisî et sa chaîne de narrateurs est authentique)



Onzièmement et douzièmement :

Mourir brûlé et par la plèvre.

Il est rapporté plusieurs hadiths à ce sujet, le plus connu est celui rapporté par Jâbir b. ‘Atîk : ’’ en plus de celui qui meurt sur le sentier d’Allah, il y a sept autres catégories de martyr : celui qui meurt de la peste. Celui qui meurt noyé. Celui qui meurt de la plèvre. Celui qui meurt d’une maladie du ventre. Celui qui meurt brûlé. Celui qui meurt sous des décombres. Celle qui meurt du à sa grossesse’’.


Treizièmement :

Mourir de la tuberculose.

Conformément à la parole du Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) qui dit : ’’ celui qui est tué sur le sentier d’Allah est un martyr, celle qui meurt en accouchant est martyr, celui qui meurt brûlé est martyr, celui qui meurt noyé est martyr, celui qui meurt de la tuberculose est martyr, celui qui meurt d’une maladie du ventre est martyr’’. (Rapporté par Mâlik, Abû Dâwûd, Al-Nasâ’î, Ibn Mâjâ, Ibn Hibbân, Al-Hâkim et Ahmed)


Quatorzièmement :

Celui qui meurt en défendant ses biens.


Parmi les hadiths rapporté à ce sujet, il y a : ’’ celui qui combat’’ Et selon une autre variante : ’’ Une personne qui est tuée en défendant ses biens, alors qu’on tenta de s’en emparer injustement ; meurt martyr’’. (Majmû’ Al-Zawâ’id (2/317) et (5/301)


Quinzièmement et seizièmement :

Celui qui meurt en défendant sa religion et sa personne.

Le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ’’ celui qui meurt en défendant ses biens meurt martyr, celui qui meurt en défendant sa famille meurt martyr, celui qui meurt en défendant sa religion meurt martyr, celui qui meurt en défendant sa personne meurt martyr’’. (Rapporté par Abû Dâwud (2/275), Al-Nasâ’î, At-Tirmidhi et Ahmad selon Sa’îd b. Zayd et sa chaîne de narrateurs est authentique)


Dix-septièmement :

Celui qui meurt en faisant la garde sur le sentier d’Allah, meurt martyr.

Le prophète (salla Allahu 3alayhi wa salam) a dit : ’’monter la garde un jour et une nuit est meilleur que jeûner et prier tout un mois, et s’il meurt, il lui sera compté les mêmes actions que celles qu’il effectuait ; sa subsistance lui est dispensée et il est à l’abri de l’épreuve’’. (Rapporté par Muslim (6/51), Al-Nasâ’î (2/63), At-Tirmidhî (18/3), Al-Hâkim (2/80), Ahmad (5/440 et 441) selon Salmân Al-Fârisî)


Dix-huitièmement :

Mourir durant l’accomplissement d’une bonne action,

Conformément à la parole du Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) qui dit : ’’ celui qui dit : ‘ il n’y a d’autre divinité qu’Allah’ en vue de plaire à Allah et meurt ensuite, il entrera au Paradis’’. ’’ Celui qui fait une aumône en vue de plaire à Allah et meurt ensuite, il entrera au Paradis’’. (Rapporté par Ahmad (5/391)


Dix-neuvièmement :

Celui qui est tué par un dirigeant oppresseur après lui avoir donné des conseils.

Conformément à la parole du Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa salam) qui a dit : ’’ Hamza b. ‘Abdul-Mutalab est le maître des martyrs, et aussi toute personne qui va chez un dirigeant oppresseur pour lui ordonner (le bien) et lui interdire (le blâmable) et qui ensuite se fait tuer’’.

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 03:19
Design by Samir Abou Taymyya Al Jazairi


Qui est Ton Seigneur?

Quelle est ta religion?

Qui est cet homme qui a été envoyé parmi vous?

Qu'as-tu fais ?


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans L'épreuve de la tombe