Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:00
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les remèdes utiles
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 22:01


" Arreter l'audio en cours en bas de page "


Al-Imâm Chams ud-Dîn Abî ’Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr  Ibn Qayyîm al-Djawziyyah


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm



Les remèdes les plus utiles contre la sorcellerie [as-Sihr] sont les médicaments divins, car ces remèdes sont, par essence, bénéfiques. Certes, [le Sihr] résulte des agissements liés aux mauvais esprits vils. Leur élimination se fait par l’utilisation de ce qui les repousse et ce qui leur résiste parmi les glorifications [al-Adhkâr], [la récitation] des versets [al-Âyât] du Qor’ân, et les invocations [ad-Dou’â] qui anéantissent leurs effets et leurs traces [sur la victime].


Plus [ces invocations] sont fortes et dures, plus leur propagation sera efficace. Cette situation est telle que la confrontation de deux armées, chacune étant équipée d’armes, et l’armée victorieuse vaincra l’armée défaite et s’appropriera le pouvoir. Si le cœur est rempli de l’amour d’Allâh, recouvert par l’invocation d’Allâh, muni d’acheminement, d’invocations et de formulations protectrices qu’il prononce sincèrement et conformément aux sentiments qu’il nourrit dans son cœur et sa langue, ceci constituera l’un des moyens les plus efficaces pour éloigner la sorcellerie [as-Sihr], et ce sera un des plus grands remèdes pour lui après [que ce Sihr] l’ai accablé.


Leur magie [à ces ensorceleurs] ne déploie ses effets que dans les cœurs faibles et les âmes amoureuses attachées aux ignominies. C’est pour cette raison que la sorcellerie affecte le plus souvent les femmes et les garçons, les ignorants et les nomades, et celui dont la part de confiance en Allâh [at-Tawwakul] et de croyance à l’unicité d’Allâh [at-Tawhîd] est minime, et dont le lot d’invocations et de prières prophétiques n’est que réduit. Et n’est pas touché par ces malheurs celui qui revient aux invocations et formules protectrices prophétiques.


Il a été dit : l’ensorcelé est celui qui se laisse entraîner aisément et qui est dépendant d’une chose précise pour laquelle il se tourne souvent, qui maîtrise les tendances de son cœurs. Les mauvais esprits ne dominent que d’autres susceptibles d’être assujettis, car ils ne penchent que vers ce qui convient à ces esprits ignobles, et sont démunis de force divine, en étant désarmés. Ainsi, les esprits vils rencontrent ces âmes désarmées, prédisposées à ce qui leur convient. Ils s’en emparent donc et les influencent par la magie [as-Sihr] ou autre. Wa Allâhu A’lâm. [1]

 

Notes

[1] Kitâb « Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd » de Ibn al-Qayyîm, vol-4 p.116-117





                    Khaled Al-Kahtani / Al-Roqyah                  
                         Cet objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les remèdes utiles
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 17:02


Al-Imâm Shams ud-Dîn Abî ’Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr  Ibn Qayyîm al-Djawziyyah


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Abî Dâwud rapporte dans son « Sunan » d’après Abû Dardâ : « J’ai entendu l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) dire : Celui d’entre vous qui se plaint d’un mal ou si son frère [en Allâh] s’en plaint, qu’il dise : Notre Seigneur Allâh qui est au ciel, que Ton nom soit béni et que Ton ordre soit exécuté au ciel comme sur la terre, de même que Ta Miséricorde habite le ciel. Fais qu’elle se répande sur la terre, Pardonne-nous nos péchés et nos fautes. Toi, le Seigneur de ceux qui sont bons. Fais descendre sur nous une miséricorde et une guérison pour vaincre cette douleur. » [1]


Dans le « Sahîh » de Muslim, il est rapporté d’après un Hadîth de Abî Sa’îd al-Khudrî : que Djibrîl (’Alayhi as-Sallam) vint au Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et lui dit : « O Muhammad ! Te plains-tu d’un mal ? - Le Prophète répondit : « Oui ». Djibrîl (’Alayhi as-Sallam) lui dit : Au nom d’Allâh, je t’exorcise contre toute chose qui te nuit, du mal de tout esprit et du mauvais œil d’un envieux, qu’Allâh te guérisse. Je t’exorcise. » [2]


S’il est dit : Que dites-vous de ce hadîth rapporté par Abû Dâwud : « L’exorcisme [ar-Ruqiyyah] ne se fait que dans le cas d’une atteinte du mauvais œil ou du venin. » [3]? Et le venin englobe t-il tout type de bête venimeuse ?


La réponse est : Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) n’a pas visé par ce hadîth le fait de renier la possibilité de faire la « ruqiyyah » dans d’autres cas. Mais son but était plutôt d’indiquer que la « ruqiyyah » est plus efficace dans les cas d’atteinte par un mauvais œil ou par un venin. Le contexte du hadîth indique ce sens, car Sahl Ibn Hunayf lui a dit lorsqu’il fut frappé d’un mauvais œil : « L’exorcisme [ar-Ruqiyyah] est-il bon ? » - [Le Prophète] répondit : « L’exorcisme [ar-Ruqiyyah] ne se fait que dans le cas d’une atteinte du mauvais oeil ou du venin. » Les autres ahâdîth [traditions] sur la « ruqiyyah », qu’ils soient généraux ou spécifiques, indiquent cette acceptation. Et certes, il est rapporté de Abî Dâwud, un hadîth d’après Anas qui dit : l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « L’exorcisme [ar-Ruqiyyah] ne s’applique que dans le cas d’une atteinte du mauvais œil, pour un venin ou pour un sang qui s’arrête de couler. » [4]


Il est aussi rapporté dans le « Sahîh » de Muslim que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a permis l’exorcisme [ar-Ruqiyyah] du mal causé par le mauvais œil, le venin et par la pustule [5]. [6]
[7]

 

Notes

[1]Hadîth déclaré faible par SHeikh al-Albânî dans « Dha’îf Abî Dâwud » n°839

[2] Rapporté par Muslim - n°2186

[3] Hadîth authentique [Sahîh] rapporté par Abî Dâwud et authentifié par SHeikh al-Albânî dans « Sahîh Abî Dâwud » - n°3289

[4] Hadîth déclaré faible par SHeikh al-Albânî dans « Dha’îf al-Djâmi’ » n°6291

[5] « La pustule » est une lésion cutanée contenant du pus. Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) traite du remède spécifique à la pustule à la page 169 de son ouvrage.

[6] Rapporté par Muslim - n°2196

[7] Kitâb « Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd » de Ibn al-Qayyîm, vol-4 p.160-161

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les remèdes utiles
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 16:51


Al-Imâm Chams ud-Dîn Abî ’Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-Djawziyyah


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 


Le mauvais oeil se présente sous deux formes :
  • 1] Le mauvais œil d’un humain
  • 2] Le mauvais œil des Djinns


Umm Salamah a rapporté que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a vu dans sa maison une jeune servante atteinte d’une tâche brune sur le visage. Il dit : « Exorcisez-là, car elle est frappée d’un mauvais œil. » [1]


Al-Hussain Ibn Mass’oûd al-Farrâ a expliqué sur la « tâche brune » [de cette servante] que ce qui est entendu par cela, c’est que cela provient des Djinns. Il dit : « Elle est atteinte d’un mauvais œil provenant des Djinns, qui est plus pénétrant que les pointes des lances. » [2]


Il a été cité par Djâbir [un hadîth] remontant jusqu’au Prophète qui dit : « Le mauvais œil fait entrer l’homme dans la tombe et fait pénétrer le chameau dans la marmite. » [3]


Et d’après Abî Sa’îd, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) se réfugiait auprès d’Allâh contre les Djinns et contre le mauvais œil des humains. [4]


Une catégorie de personnes, celles qui souffrent de lacune d’audition et de raison, ont réfuté la question du mauvais œil en déclarant : il ne s’agit que d’illusions qui n’ont aucun trait de vérité. Ces gens sont touchés d’ignorance quant à ce qui est lié à l’audition et la raison. La véracité [du mauvais œil] leur est voilée, elles, dotées d’un caractère primitif, alors que des distances les séparent de la connaissance des âmes [al-Arwâh] et des esprits [an-Noufouss], de leurs caractéristiques [as-Sifât], de leurs actes [al-Af’al] et de leurs influences. Les gens raisonnables, malgré leurs divergences religieuses et dogmatiques, ne repoussent pas l’affaire du mauvais œil et ils ne blâment pas cela, bien que des divergences pourraient se déclarer quant à ses causes et effets. Il est une catégorie de personnes qui ont dit : l’âme de celui qui a un mauvais œil s’adapte à la mauvaise condition. Emanera de son œil une force venimeuse qui se joint à l’homme atteint de ce [mauvais] œil, lui causant ainsi du tort.


Une autre catégorie ont dit : ce fait n’est pas renié, de même que n’est pas reniée l’émanation de la force venimeuse du serpent qui atteint l’homme et le laisse périr. Ce phénomène est connu chez un genre de serpent qui, en enveloppant un homme de son regard, lui cause la mort inévitable. Cette situation est analogue à celle de l’être au mauvais œil.


Une autre catégorie a dit : certes Allâh a pris l’habitude de créer le dégât qu’Il désire lors de la rencontre entre le mauvais œil et la personne qui en est atteinte, et cela sans que de son œil n’émane ni une force, ni une cause, ni une influence. Telle est le dogme de ceux qui renient les causes et effets dans le monde. Ceux-là ont bloqué sur eux la porte des calamités, des effets et des causes. Et ils contredisent ainsi l’ensemble des gens de raison. Il n’y a pas de doute qu’Allâh - Subhânahu - a crée dans les corps [al-Adjssâm] et les âmes [al-Arwâh] des forces et des caractères différents [...] Il n’est pas possible à la personne douée de raison [’Âqil] de rejeter l’influence de âmes dans les corps. Et tu vois sûrement comment le visage se teint de rouge par pudeur ou timidité, et pâlir de peur. On a souvent observé des personnes tomber malades et s’affaiblir suite à un regard. Tout cela se produit grâce à l’influence des esprits qui sont étroitement liés à l’œil. A partir de là, on attribue l’acte à cet œil alors que ce n’est pas [l’acte] qui agit, mais ce qui est influent [dans cela], c’est l’esprit [ar-Roûh]. Les esprits [al-Arwâh] sont munis de caractéristiques, de forces, de conditions et de spécificités différentes. Et l’esprit de l’envieux [Roûh al-Hâssad] est assurément nuisible. Et c’est la raison pour laquelle, Allâh - Subhânahu - a ordonné à Son Prophète de se réfugier auprès de Lui contre le mal de l’envieux [...]  [5]

 

 

Notes

[1] Rapporté par Muslim - n°2197

[2] Rapporté dans « Charh as-Sounnah vol-13 p.123 » avec vérification de SHeikh ’Abdel-Qâdir al-Arna’oût

[3] Hadîth qualifié de bon [Hassan] par SHeikh al-Albânî dans « Silsilat as-Sahîha » n°1249 et considéré comme faible [Dha’îf] par SHeikh ’Abdel-Qâdir al-Arna’oût dans la vérification de cet ouvrage de Ibn al-Qayyîm - voir : « vol-4 p.151-152 »

[4] Hadîth condidéré comme authentique [Sahîh] par SHeikh al-Albânî dans « Sahîh at-Tirmidhî » n°1681

[5] Kitâb « Zâd ul-Ma’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd » de Ibn al-Qayyîm, vol-4 p.151-153

 

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les remèdes utiles
12 février 2000 6 12 /02 /février /2000 19:39


Question : Certaines personnes divergent au sujet du mauvais œil. Certains disent : « Il n’a pas d’effet puisqu’il est en contradiction avec le Coran. » Quelle est la vérité à ce sujet ?

Réponse :
La parole véridique est celle du Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) « Certes, le mauvais œil est une vérité. » (Al-Bukhârî et Muslim) Cela est confirmé par la réalité, et je ne connais pas de versets qui contredisent ce hadith de telle sorte que des gens disent que le mauvais œil contredit le Coran. Allah a certes lié chaque effet à sa cause, et les exégètes du Coran disent à propos de la parole du Très-Haut : « Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran. » [Al-Qalam : 51] qu’il s’agit du mauvais œil. Que le verset concerne le mauvais œil ou non, il est certain que c’est une vérité, il n’y a pas de doute sur ce sujet-là, et la réalité confirme cela depuis l’époque du Messager d’Allah (salallahu ‘layahi wasalam) jusqu’à nos jours.

Mais que doit faire celui qui est atteint du mauvais œil ? On doit lire du Coran. Si on connaît l’auteur de ce mauvais œil, on lui demande de faire ses ablutions, on prend ce qui reste de l’eau utilisée, puis on le verse sur la tête et le dos de celui qui est atteint, et on lui en donne à boire. Ainsi, il sera guéri avec la permission d’Allah. Une habitude qui existe chez nous est de prendre un vêtement qui touche au corps de celui qui a lancé le mauvais œil, comme le bonnet ou autre, et de le tremper dans l’eau, que l’on fait boire à celui qui est atteint. Ceci est bénéfique, selon les dires de beaucoup de gens. Cette méthode se base sur un moyen légitime et il n’y a donc pas de mal à l’utiliser.

Par contre, ce qui ne se base pas sur des moyens légiférés, comme par exemple le port d’amulette ou autre, afin de repousser le mauvais œil, que leur contenu soit du Coran ou non, n’a aucune preuve dans la Loi islamique. Cependant, certains Pieux Prédécesseurs ont autorisé le port d’amulette, en cas de nécessité, à condition que leur contenu soit du Coran.

Fatâwâ al-cAqîdah
, Ibn cUthaymîn, p. 319-320.

Question :
Est-ce que le mauvais œil atteint l’homme ? Comment se guérit-il ? Est-ce que le fait de s’en prémunir contredit le fait de s’en remettre à Allah ?

Réponse :
On a vu que le mauvais œil est une vérité attestée par la Loi islamique et par la réalité. Allah dit : « Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards. » Ibn cAbbâs et d’autres ont donné le commentaire suivant de ce verset : « Il vous transperce de son regard (le mauvais œil) ». Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a dit : « Le mauvais œil est une vérité, et s’il y avait quelque chose qui dépassait la prédestination (al-Qadr), ce serait le mauvais œil ; et si on vous demande de vous laver, faites-le. » (Muslim) Il y a aussi ce qui a été rapporté par An-Nasâ’î et Ibn Mâjah : « cÂmir ibn Rabicah, passant à côté de Sahl ibn Hanîf qui se lavait dit : « Je n’ai jamais vu une telle peau ! » Sahl s’évanouit aussitôt. On le ramena au Messager d’Allah (salallahu ‘layahi wasalam) en lui demandant : « Qu’arrive-t-il à Sahl ? ». Il leur demanda alors : « Qui accusez-vous ? » et ils répondirent : « cÂmir ibn Rabicah ». Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) dit alors : « Pour quelle raison quelqu’un voudrait-il tuer son frère ? Quiconque voit dans son frère quelque chose qui lui plaît, qu’il invoque pour lui la bénédiction (Barakah). ». (mâlik, Ibn Mâjah, Ahmad) Puis il demanda de l’eau, commanda à cÂmir ibn Rabicah de faire ses ablutions en se lavant le visage, les mains jusqu’aux coudes, les genoux et les parties cachées par les vêtements, et ordonna que l’on verse cette eau sur Sahl. » Dans une autre version : « Versez l’eau sur le dos. » La réalité le confirme et personne ne peut le nier.


Les remèdes légiférés sont :

1 – La lecture du Coran : le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a dit : « Point de Ruqiyah, sauf pour le mauvais œil ou la piqure (de scorpion ou de serpent). » (Abû Dâwûd) Jibrîl lisait sur le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) les paroles suivantes : « Au nom d’Allah, je t’exorcise ; contre toute chose qui te fait mal, contre le mal de toute âme ou le mauvais œil d’un envieux, qu’Allah te guérisse, au nom d’Allah, je t’exorcise. » (Muslim)


2 – Le fait de se laver, comme le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a ordonné de le faire à
cÂmir ibn Rabicah, dans le hadith cité précédemment, puis de verser cette eau sur la personne atteinte.
Par contre, il n’y a aucune preuve sur le fait de prendre l’urine, les excréments ou les restes (Âthâr) de la personne, mais plutôt ce qui est confirmé par les preuves est ce qui a été cité dans le hadith précédent, c’est-à-dire : laver les membres et les parties cachées par les vêtements. Peut-être peut-on ajouter à cela sa toque et son vêtement. Et Allah est plus savant.


Il n’y a pas de mal à se prémunir à l’avance contre le mauvais œil, et cela ne contredit pas le fait de s’en remettre à Allah. Mais plutôt cette manière de faire confirme le Tawakkul, puisque at-Tawakkul en Allah, qu’Il soit exalté, est le fait d’utiliser des moyens permis. Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) lui-même, recherchait la protection d’Allah sur Hasan et Husayn en disant : « Je cherche protection pour vous auprès des paroles parfaites d’Allah contre tout démon, contre toute chose nuisible et contre tout mauvais œil. » et il disait : « Ainsi faisait Ibrahim pour Isq et Ismâ
cîl. » (Al-Bukhârî).

Fatâwâ al-cAqîdah
, Ibn cUthaymîn, p. 320-322.


Nous attirons l’attention de nos frères et sœurs sur deux points très importants. Il est nécessaire d’utiliser une formule nommant la bénédiction d’Allah lorsqu’on craint d’envoyer le mauvais œil, et pas simplement de prononcer le nom d’Allah. Donc on va dire « Allahummah Bârik » ou une formule dans ce genre.

Deuxièmement, nous constatons avec dépit que la plupart des gens délaissent les invocations pour les enfants, on les voit leur sourire, leur faire des grimaces mais jamais invoquer pour eux. Cela revient en premier lieu au parent de dire au moins une fois par jour cette invocation pour protéger leurs enfants, mais aussi à tout un chacun d’invoquer pour les enfants que l’on peut rencontrer, et c’est là un des plus grands actes de bonté que l’on peut avoir vis-à-vis d’eux et de leurs parents. Certains disent : « je sais, mais j’oublie de le faire » Il existe des moyens simples de s’en souvenir, on peut se dire que tous les matins avant de jouer avec son enfant, ou à chaque fois que l’on rencontre l’enfant d’un frère ou d’une sœur on fait deux choses : on lui passe le salâm et on invoque pour lui, et après seulement on peut plaisanter et discuter. Wallahu ‘alam.



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Les remèdes utiles