Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 18:06
Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 14:22


Al-imam Abdul-Aziz ibn Baz



 

Question : « Il est devenu très commun parmi nous, de nos jours, quand un homme part en voyage et revient ensuite, un groupe de femmes de son "entourage" vient, le salue et l’embrasse, de même pendant les jours de fête, comme ’Id-ul-Fitr et ‘Id-ul-Adha. Cela est-il permis ? »


 


Réponse : Il est bien connu d’après des preuves du Quran et de la Sunna, [1] qu’une femme ne doit pas serrer la main ou embrasser un homme qui n’est pas un mahram pour elle, que ce soit à l’occasion d’une célébration ou au retour d’un voyage ou pour toute autre raison. Ceci parce que la femme est awra (c’est-à-dire elle doit être couverte) et une fitna (c’est-à-dire une source de tentation). Donc elle ne doit pas toucher un homme qui n’est pas considéré comme un mahram fitna (tentations et épreuves) et c’est un des moyens qui mènent à ce qu’Allah a interdit des actes obscènes et impudiques et des coutumes qui s’opposent à la Législation Divine. Il n’est pas permis aux musulmans de rester sur ces coutumes et de leur rester attaché. Plutôt ils doivent les abandonner et les combattre. Et ils doivent remercier Allah de les avoir bénis de la connaissance de Ses Lois et de leur avoir permis d’abandonner ce qui L’irrite. Allah a envoyé les messagers – à la tête desquels était notre prophète Muhammad - pour appeler les gens à Allah seul dans l’adoration, obéir à Ses commandements et abandonner ce qu’Il a interdit et combattre les mauvaises pratiques (des anciens). Donc il est obligatoire d’abandonner une telle pratique (la poignée de main). Et il est suffisant de saluer par la voix, sans toucher ou embrasser.


 

Et nous est suffisant ce qu’Allah a légiféré et a nous permis sur ce qu’Il a interdit et rejeté. Aussi, la salutation doit être faite tandis que la femme porte le Hijab, particulièrement les jeunes femmes, car il n’est pas permis de découvrir le visage. Ceci parce qu’elle est la plus grande partie de la beauté dune femme qu’Allah lui a interdit d’exposer, lorsqu’Il dit : "et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris ou à leurs pères ou aux pères de leurs maris …" [Sourate Nur : 31]



 Et Allah dit dans Sourate Al-Ahzab : "Et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le leur derrière un voile (Hijab). C’est plus pur pour vos cœurs et pour leurs cœurs." [Sourate Ahzab : 53]



Et Il dit : "ô prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." [Sourate Al-Ahzab : 59]



Et Il dit : "Et quant aux femmes atteintes par la ménopause (qawa’id) qui n’espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d’enlever leurs vêtements de [sortie], sans cependant exhiber leurs atours et si elles cherchent la chasteté c’est mieux pour elles. Allah est Audient et Omniscient" [Sourate Nur : 60]



"Qawa’id" fait ici référence aux vieilles femmes stériles. Allah explique qu’il n’y a aucun péché sur elles, si elles décident d’enlever leurs vêtements extérieurs de leurs visages et ce qui s’y rapporte, tant quelles ne le font pas dans une façon par laquelle elles exposeraient à tort leur beauté. Mais continuer à porter le voile est meilleur pour elles, en raison de ce qu’il offre d’éloignement de la fitna. Et si elles exposent à tort leur beauté, alors elles ne doivent pas enlever leur vêtement extérieur, mais au contraire continuer à se voiler, même si elles sont de vieilles femmes stériles. De cela, nous savons que les jeunes femmes sont obligées de porter le Hijab, par le voile, dans toutes les situations, qu’elles s’exposent incorrectement ou non. Ceci parce que la fitna qui peut être causée par elles et le danger de leur dévoilement est plus grand. Et puisqu’Allah a interdit aux femmes de se dévoiler, alors l’interdiction de toucher et d’embrasser (des étrangers masculins) a préséance sur cela. Donc il est obligatoire d’abandonner et d’avertir contre cela et de se conseiller de l’abandonner. Qu’Allah nous dirige tous vers ce qui Lui plaît et qu’Il nous protège des choses qui provoquent Sa Colère. En vérité, Il est le plus Magnanime, le plus Généreux.


 


 


Notes de bas de page :


 

[1] note du traducteur : Parmi les ahadith interdisant clairement la poignée de main entre hommes et femmes non liées l’un à l’autre (c’est-à-dire pas maharim) : le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : "Qu’un homme soit frappé à la tête avec une aiguille de fer est meilleur pour lui que de toucher une femme qu’il ne lui est pas permis (de toucher)." [Rapporté par At-Tabarani, Al-Bayhaqi et dautres et l’imam Al-Albani l’a authentifié dans Silsilat As-Sahiha (1/447-448)] Et le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : "En effet, je ne touche pas les mains des femmes."Al-Mujam-ul-Kabir (24/342) et authentifié dans Sahih Al-Jami (n° 8054)] Et ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a dit du prophète : "je jure par Allah! La main dune femme n’a jamais touché la main du messager d’Allah - plutôt il prenait le serment d’allégeance des femmes verbalement."Sahih Muslim (3/1489)] [At-Tabarani dans [


 


[2] note du traducteur : un mahram est un homme devant lequel la femme peut se découvrir, comme son mari, son frère, son père et tous les autres mâles mentionnés dans Sourate Nur (24 : 31).


 


 


Source : magazine de l’université islamique, n°2, 1390 H


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 16:37



Ce qui est voulu par cela est d’éviter les tentations, car nul n’ignore que le salut est permis si l’on ne craint aucune tentation, mais aussi que le salut n’est pas la poignée de mains, car serrer la main d’une étrangère n’est pas permis.

Asmâ bint Zayd rapporte que le Messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam) passa un jour dans la mosquée alors qu’un groupe de femmes était assis, il leva la main vers elles en guise de salut. » (At-Tirmidhî)

L’imam An-Nawawî a dit : « Si les femmes sont en groupe on peut les saluer, par contre si la femme est seule, il n’y a que les femmes, son mari, son maître, ses Mahârims qui la saluent, qu’elle soit belle ou non. Quant à l’étranger, s’il s’agit d’une vieille femme qui ne suscite plus de désirs, il est préférable de la saluer et qu’elle salue elle aussi, et si l’un salue l’autre doit répondre. Mais si c’est une jeune fille ou une femme âgée suscitant encore du désir, l’étranger ne doit pas la saluer et elle ne doit pas le saluer. Et si l’un salue, la réponse n’est pas obligatoire au contraire cela est détestable. C’est l’avis que nous suivons et c’est l’avis de la majorité des savants. »

Ar-Rabîcah a dit : « Les hommes ne doivent pas saluer les femmes et les femmes ne doivent pas saluer les hommes, c’est une erreur de le faire. » Les savants de Kûfâ disent : « Les hommes ne doivent pas saluer les femmes s’il n’y a pas de Mahârims parmi elles. » Et Allah est plus savant.

Abû Hâzim rapporte de Sahl : « Tous les vendredis, nous étions heureux. » Je dis : « Et pourquoi ? » Il me dit : « Il y avait une vieille femme qui se mettait à Bidhâcah — un palmeraie de Médine — Elle prenait des blettes qu’elle mettait dans une marmite et qu’elle faisait bouillir avec des grains d’orge. Lorsque nous terminions la prière, nous allions la voir, nous la saluions et elle nous en servait, c’est pour cela que nous étions heureux car nous ne dormions et ne mangions qu’après la prière du vendredi. » (Al-Bukhârî et Muslim)

cÂ’ishah rapporte que le Messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Ô cÂish [diminutif affectueux] ! Jibrîl te passe le salâm. » Je dis : « Et que salut et la miséricorde d’Allah soient sur lui. » Il voit ce que nous ne voyons pas. » (Al-Bukhârî et Muslim)

L’imam Al-Bukhârî a utilisé ce hadith comme preuve de la permission de saluer les femmes comme il est montré dans Fath Al-Bârî (11/23).

L’imam An-Nawawî a dit : « Ce hadith montre la permission de saluer une femme pieuse si on ne craint aucun méfait, et que celui à qui on passe le salâm y répond. » [Sharh Muslim (5/302)]



Source Al-Intisâr li huqûq Al-Mu’minât



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 16:33


SHeikh Ibn ’Uthaymîn & al-Lajnah ad-Dâ-ima


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm



Question :

Qu’en est-il de la mixité dans les études comme cela existe dans certains pays islamiques où les hommes et les femmes sont mélangés dans une seule salle ou pièce, quel est l’avis sur cela ?


Réponse :


Je pense qu’il est interdit pour la personne, homme ou femme, d’étudier dans un établissement mixte, et cela du fait de l’énorme danger qu’il y a pour sa chasteté, son honorabilité et sa morale. Car certes l’homme, malgré ses traits de droiture, de morale et d’impunité [qu’il aurait acquis], lorsqu’il se trouve sur sa chaise, près d’une femme et particulièrement si elle est belle et exhibée, il ne pourra quasiment pas éviter la tentation [al-fitnah] et le mal [ach-Char]. Et tout ce qui conduit à la tentation et au mal est certes interdit et pas permis. Et certes nous demandons à Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - qu’Il protège nos frères musulmans de telles situations qui ne causent à notre jeunesse que mal, tentation et discorde.


Question :

Et si il n’y a pas d’université en dehors de cette université mixte dans le pays, que doit faire l’étudiant(e) ?


Réponse :

Si il n’y a pas d’université en dehors de cette université mixte, qu’il délaisse cette université pour un pays autre où il n’y aura pas de mixité. Moi, je ne voit pas de permission en cela, peut être qu’un autre verra différemment. [1]



Question :

Est-il permis d’étudier dans un contexte mixte ?

 

Réponse :

La mixité entre les étudiants et les étudiantes, entre enseignants et enseignantes dans le cadre de l’apprentissage est interdite, pour ce que cela peut causer comme tentation [fitnah], comme augmentation des désirs, et dû au risque de tomber dans la turpitude. Et le péché est aggravé si les enseignantes ou les étudiantes montrent certaines choses de leurs parties cachées, en s’habillent avec des vêtements transparents, en s’habillant avec des vêtements serrés traçants leurs formes, en jouant ou plaisantant avec les étudiants ou les enseignants, ou toutes autres choses qui conduisent à l’abolition des interdits et à l’excès dans la répugnance. [2]



Notes

[1] Kitâb « Madjmu’atu Ass’ilat al-’Usrah al-Mouslima » - SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.75-76

[2] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima Lil-Bouhouth Al-‘Ilmiyyah Wal-Iftâ, Vol-17 p.53-54


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 16:32



Les questions concernant le fait de « faire connaissance » avec un frère (ou une soeur pour les hommes) par le biais d’Internet ou par téléphone sont toujours aussi nombreuses, et il semble bien que ce soit une des grandes portes du Diable à notre époque pour tenter une jeunesse ignorante et noyée dans les passions et les turpitudes. En islam la question est pourtant claire : s’il n’y a pas de lien de sang (mère, sœur, tante…) ou d’union par le mariage (épouse, belle-mère, filles de l’épouse…) hommes et femmes restent étrangers les uns pour les autres, et il n’est pas permis de parler si ce n’est pour une nécessité et un besoin bien précis, tout en respectant les règles religieuses de bienséance.

 


L’imam Ibn Daqîq Al-‘Id nous montre qu’il y a une manière simple de voir si l’on est dans le péché et qui est celle énoncée par le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lorsqu’il dit : « Le péché est ce qui amène en toi la gêne et que tu détesterais que les gens sachent. » (Muslim) Si tous ceux qui font des « rencontres » sur Internet sont dans le licite pourquoi se cachent-ils de leurs parents, leur famille et leurs frères ? Pourquoi tous ces secrets, ces codes et ces discussions nocturnes ? « Une fourmi noire, sur une pierre noire, dans la nuit noire, Allah la voit. » Pire encore, certaines personnes noyées dans le péché et l’ignorance ne voient même plus le mal et c’est ce que dit shaykh Al-‘Uthaymîn en explication de ce hadith : « Quant aux pervers, les péchés n’amènent aucune gêne en eux, et ils ne détestent pas que les gens sachent ce qu’ils font. Plus encore, certains se vantent dans ce qu’ils commettent comme perversité. Mais le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) nous parle ici de celui qui est sur la voie droite et qui, s’il commet un péché, est gêné et déteste que les gens le sachent. Cette balance qu’a cité le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) ne concerne que les gens de bien. »

Et comme toujours, le pécheur qui n’est pas sincère envers Allah justifie son acte par faux argument religieux, et ici c’est le mariage ! Tous cherchent « l’âme sœur », « le prince charmant »… Par Allah ! Quelle est la femme pieuse qui voudrait pour mari un homme qui discute avec des femmes sur Internet ? Est-elle si sotte pour croire qu’elle est la première avec laquelle il discute et fait du charme ? Est-elle si sotte pour croire qu’elle est la dernière avec laquelle il discute ? Tel le charognard, sa technique est rodée et son discours déjà tout prêt… Par Allah ! Quel est l’homme pieux qui voudrait d’une femme qui se dévoile aux hommes sur Internet ? Est-il si bête pour croire qu’elle ne parle qu’avec lui ? Est-il si bête pour croire que c’est lui qu’elle attendait ? Est-il si bête pour croire que tout cela cessera après le mariage ? Lorsqu’il laissera son épouse (ou inversement) seule devant l’ordinateur que se passera-t-il ? Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) ne dit-il pas : « Le diable circule dans l’homme comme le sang dans les veines » ?...

Shaikh Al-Albani aime à citer, pour montrer le chemin vers l’illicite, le grand poète égyptien Shawqi qui dit : « Un regard, puis un sourire, puis un salam, puis une parole, puis un rendez-vous, puis une rencontre. » Nous avons déjà traduit des paroles de savants à ce sujet dans plusieurs articles, notamment « Ce que l’on peut voir de la femme » et « Les dangers de la fornication ». Mais le rappel profite aux croyants, donc proposons ici une discussion avec shaykh Al-Albânî à propos des conversations téléphoniques entre hommes et femmes.

Ecouter le shaykh

Shaykh Albânî : oui
Interrogateur : As-Salâmu ‘alaykum
S : Wa ‘alaykum as-salâm wa rahmatullah
I : Shaykh Albânî est-il là?
S : Il est avec toi.
I : Très bien, si vous le permettez shaykh, j’ai quelques questions à vous poser.
S : Vas-y.
I : M’est-il permis de parler au téléphone avec la femme que j’ai demandé en mariage ?
S : Le contrat de mariage a-t-il été établi ou pas encore ?
I : Pas encore.
S : Cela n’est pas permis.
I : Cela n’est pas permis ?
S : Cela n’est pas permis.
I : Très bien. M’est-il permis de lui rendre visite et de m’asseoir avec elle en présence d’un mahram ?
S : Si c’est en présence d’un mahram et qu’elle se présente devant toi totalement voilée (jilbab et hijâb) de la même manière qu’elle s’habille pour sortir dehors, cela est permis, sinon non.
I : Et elle peut dévoiler son visage ?
S : Oui, si c’est uniquement le visage.
I : Seulement le visage ?
S : Et elle ne doit pas porter de robe ornée, courte ou d’autres choses de ce genre.
I : Très bien. Concernant l’assise avec elle, de quoi ai-je le droit de lui parler ?
S : Tu ne dois lui parler que de choses que tu dirais à d’autres qu’elle.
I : Très bien. Si elle me demande une photo, puis-je la lui donner ?
S : Et si toi tu lui demandais une photo ?
I : oui ?
S : Et si toi tu lui demandais une photo ?
I : Qu’y a-t-il ?
S : Est-ce permis ?
I : Non.
S : Et ma réponse est non !
I : Votre réponse est non ?
S : Non et non.
I : Et pourquoi ?
S : Pourquoi ?! Pour les mêmes raisons qui t’amènent à dire qu’il ne t’est pas permis de lui demander une photo.
I : D’accord.
S : Tu as compris.
I : Oui.
S : Si tu as compris, applique-le.
I : Parfois shaykh, on peut être contraint à lui téléphoner, cela est-il permis ?
S : Je ne pense pas qu’il y ait de nécessité à cela.
I : Par exemple, je peux lui téléphoner pour lui dire que je viendrais lui rendre visite à telle heure.
S : pourquoi lui rends-tu visite ? Quelle est la différence entre elle et d’autres ?
I : Donc il ne m’est pas permis de lui rendre visite ?
S : Mon frère ! Dans ta parole, quelle est la différence entre elle et d’autres ? Pourquoi lui rends-tu visite ? Tu dois la voir en présence de son tuteur.
I : En présence de son tuteur ? Mais il sera là !
S : Tu dois la voir en présence de son tuteur, si vous êtes d’accord pour que tu viennes la voir et qu’elle te voit, (cela est permis). Mais que tu lui rendes visite, non !
I : Même après être venu demander sa main, il n’est pas permis de lui rendre visite ?
S : Après la demande en mariage ?
I : Oui.
S : Mon frère ! Elle est toujours une étrangère pour toi, jusqu’à ce que vous fassiez le contrat de mariage.
I : Merci, qu’Allah vous récompense par un bien shaykh.
S : Toi aussi.
I : Qu’Allah vous anoblisse.
S : Qu’Allah te protège… Salâmu ‘alayka
I : As-Salâmu ‘alaykum
S : Wa ‘alaykum as-salâm wa rahmatullah.


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 18:49


La plupart des historiens pensent que l'Histoire de la Saint-Valentin remonte à la période des romains. En l'hommage du dieu Lupercus (le dieu des troupeaux et des bergers), les gens procédaient, par tirage au sort, une sorte de loterie de l'amour. On mettait le nom des filles et le nom des garçons de façon à former des couples. Ces couples devaient sortir ensemble pour tout le reste de l'année. Ce rituel se nomme les Lupercales romaines ou la fête de la fertilité et soulignait le passage vers l'âge adulte. Les couples passaient ainsi un an ensemble jusqu'au prochain tirage l'année suivante !

 

Les prêtres de l'époque trouvaient ce rituel peu acceptable et décidèrent de remplacer ce dieu par un Saint qui devint martyr 200 ans plus tôt, soit Saint-Valentin. À l'époque, celui-ci avait décidé de défendre l'amour en mariant les couples malgré l'interdiction de l'Empereur Claude II. L'Empereur avait interdit le mariage puisque cela empêchait les hommes de s'enrôler dans l'armée. Lorsque l'Empereur découvrit les comportements de Valentin, il l'emprisonna le jour du 14 février 268. La légende raconte qu'avant d'être torturé et décapité un 14 février, il aurait offert à la fille de son gardien des feuilles rappelant la forme d'un coeur et signées « De ton Valentin ». Plus tard, afin d'honorer son sacrifice pour l'amour Valentin a été canonisé.

 

Durant le mois de février, les romains s'échangèrent des mots doux que l'on nomma plus tard des valentins. Et c'est pourquoi le 14 février, en sa mémoire, les amoureux s'échangent romance et Valentins. Aujourd'hui cette coutume est restée dans les mœurs.

 

Chers frères et soeurs,

 

L’islam valorise l’amour, l’affection, la bonne entente, le bon comportement et cela entre parents et enfants, entre frères et sœurs, entre maris et femmes …  En ce jour de 14 février, soi-disant « fête des amoureux », il nous semble important d'inviter le musulman à ne pas fêter, ou participer à des fêtes d'origine païenne et de nous intéresser à la relation qui lie époux et épouse.

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent » (Sourate 30 - verset 21).

 

L’amour, le bonheur, l’affection, la tranquillité et la bonté constituent la base sur laquelle est fondée la vie commune, plus ces sentiments sont forts, plus la vie commune est heureuse.

 

Lors du pèlerinage d’Adieu, le Messager d’Allah (sur la paix et la bénédiction d’Allah) a dit :

 

« Ô hommes ! Vous avez des droits sur vos femmes et vos femmes ont des droits sur vous. Craignez Dieu dans votre comportement envers les femmes. » Il ajouta : « Je vous recommande d’être bons envers les femmes, le meilleur parmi vous est celui qui se conduit le mieux envers sa femme » (Rapporté par les Imams Al-Bukhari et Muslim)

 

Chères soeurs, chers frères,  les musulmans et les musulmanes, tout au long de leur vie, doivent veiller à témoigner de l'affection envers son épouse, ou son époux. L’Islam nous demande de bien nous comporter envers cet être cher, de lui adresser la parole avec amour et bienveillance, et de prendre soin de lui chaque jour que Dieu fait.

 

Il est très regrettable que la communauté musulmane suive certaines fêtes ou coutumes, sans même en connaître l'origine. L’Islam est basé sur l'adoration pure, pure de toutes associations et de toute adoration qui n'est pas légiféré et agréée par Allah  et son Messager. A cet effet, nous vous invitons chères soeurs, chers frères de ne pas vous laisser tenter par la « Saint Valentin ».

Nous invitons également nos jeunes frères et soeurs, qui malheureusement entretiendraient une relation amoureuse hors mariage, de demander l’aide d’Allah pour les unir dans le licite, et s'éloigner de toutes choses interdites par Dieu et son Messager, et se repentir sincèrement de cet acte.

L’Islam vise à purifier nos coeurs, nous éloigner de toutes sources de mal, et nous accorder le bonheur ici-bas et dans l’au-delà.

 

Nous nous en remettons à Allah et nous l’invoquons de guider chacun d’entre nous vers le bien et de nous éloigner de tous les maux.


Sujets liés Fatwa de la Commission Permanente à propos de la St-Valentin...




Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.

السؤال

يحتفل بعض الناس في اليوم الرابع عشر من شهر فبراير 14/2 ، من كل سنة ميلادية بيوم الحب ( فالنتين داي ) ، ويتهادون الورود الحمراء ويلبسون اللون الأحمر ويهنئون بعضهم وتقوم بعض محلات الحلويات بصنع حلويات باللون الأحمر ويرسم عليها قلوب وتعمل بعض المحلات إعلانات على بضائعها التي تخص هذا اليوم فما هو رأيكم ؟

Question :
Le 14 février de chaque année, se fête le jour de la St valentin ou « le jour des amoureux », les gens s’offrent des roses rouges, s’habillent de la même couleur (rouge) et [à cette occasion] ils s’échangent des vœux. Certaines boutiques préparent des friandises de couleur rouge qu’ils ornent de cœurs et accrochent des affiches sur les produits qui font la promotion de ce jour là, quel est votre avis ?


الإجابة

 

فأجابت اللجنة : ... يحرم على المسلم الإعانة على هذا العيد أو غيره من الأعياد المحرمة بأي شيء من أكلٍ أو شرب أو بيع أو شراء أو صناعة أو هدية أو مراسلة أو إعلان أو غير ذلك لأن ذلك كله من التعاون على الإثم والعدوان ومعصية الله والرسول والله جل وعلا يقول

( وتعاونوا على البر والتقوى ولا تعاونوا على الإثم والعدوان واتقوا الله إن الله شديد العقاب )

ويجب على المسلم الاعتصام بالكتاب والسنة في جميع أحواله لاسيما في أوقات الفتن وكثرة الفساد ، وعليه أن يكون فطناً حذراً من الوقوع في ضلالات المغضوب عليهم والضالين والفاسقين الذين لا يرجون لله وقاراً ولا يرفعون بالإسلام رأساً ، وعلى المسلم أن يلجأ إلى الله تعالى بطلب هدايته والثبات عليها فإنه لا هادي إلا الله ولا مثبت إلا هو سبحانه وبالله التوفيق . وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم


Réponse :

La réponse de la commission est la suivante :

Il formellement interdit au musulman de soutenir cette fête ou ce genre de festivités prohibées, que se soit avec de la nourriture ou de la boisson, par le biais de la vente ou la consommation ou la conception, par un cadeau ou des échanges de pensée ou par la promotion [de cette fête] et autre parce que tout cela n’est en fait qu’une entraide dans l'accomplissement du péché et la transgression et une désobéissance à Allah et au Messager tandis qu’Allah le Très Haut dit : « Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition! » [Sourate Al Maïda - 02]

Il est donc recommandé au musulman de ne s’attacher qu’au Livre d'Allah [Coran] et à la tradition prophétique [As Sounna] dans tout ce qui le touche [de près ou de loin], surtout en ces temps de troubles et de recrudescence de la corruption. Il doit se montrer plus perspicace et faire preuve de plus de vigilance par crainte de tomber dans les turpitudes de ceux qui ont encouru la colère [d’Allah], des égarés et des pervers qui ne vénèrent pas Allah comme il se doit et qui ont de l’aversion envers l’Islam. Le musulman doit se réfugier auprès d’Allah le Très Haut en implorant la guidance et la constance car nul ne peut accorder la guidance et la constance à part Allah soubhanahou et Dieu est le Seul garant du succès. Paix et Salut sur notre Prophète Mohammed, ses proches et tous ses compagnons.




 

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 16:37

Shaikh Husayn Al-Shaikh


 


 


Ecouter le shaikh


 


L’islam est venu avec tout ce qui est bon, contenant tous les actes méritoires ; il a ordonné d’accomplir les actes élevés et généreux, et a averti contre les actes mauvais, il est venu avec tout ce qui embellit le serviteur, et tout ce qui l’éloigne des choses qui le salissent. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Allah est généreux, Il aime ceux qui sont généreux ; Il aime les actes élevés et Il déteste les actes vils » rapporté par At-Tabarani. C’est pourquoi un des plus grands buts de l’islam, est de purifier les âmes, d’implanter les actes méritoires et les bonnes qualités dans les sociétés, et de les éloigner des mauvaises actions et des grands péchés. Ainsi, l’islam a encouragé les gens à s’éloigner des envies bestiales et des comportements diaboliques. Allah a dit : « Que ceux qui ne trouvent pas les moyens de se marier observent la chasteté jusqu’à ce qu’Allah les enrichisse de Ses bienfaits », Il dit aussi : « Et qu’elles préservent leur chasteté est meilleur pour elles. Allah Audient et Omniscient ». Et dans les deux Sahih, d’après Ibn Abbass, dans l’histoire d’Abu Sufyane avec Qaysar (le roi des romains) : « Abu Sufyane dit : et il nous ordonne d’adorer Allah seul sans rien lui associer, et nous interdit d’adorer ce qu’adoraient nos pères ; il nous ordonne aussi d’accomplir les prières, de donner l’aumône, de rester chaste, de respecter nos engagements, et de respecter le dépôt ». Et At-Tirmidhi rapporte un hadith dans lequel le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « On m’a montré les trois premiers groupes de gens qui rentreront au paradis : un martyr, un homme chaste qui préserve sa chasteté, et un esclave qui a bien adoré Allah et qui a conseillé ses maîtres ». 


 


C’est la chasteté en islam qui règle les comportements humains en les empêchant d’aller vers la dépravation et la décadence ; il protège leurs désirs et leurs envies de la décadence et des péchés ; une chasteté qui fait apparaître la générosité humaine, la propreté et la pureté de la foi. Une chasteté qui se mélange à l’accomplissement du sens de l’honneur et de la grandeur, ainsi, les âmes se fortifient pour rester toujours dans l’accomplissement des beaux actes et des comportements élevés qui poussent à avoir de bonnes conduites et de bonnes qualités, ainsi qu’à s’élever au-dessus des choses insignifiantes et du déshonneur. L’islam encourage la chasteté pour protéger la dignité et la grandeur, pour préserver la réputation et l’honneur, ainsi l’homme garde une détermination forte, une âme courageuse, il  ne devient pas l’esclave de ses passions et ne les suit pas ; mais il est élevé dans le ciel de la vertu, éloigné des vices, il retient ses passions dans la limite pour laquelle elles ont été créées selon le regard de l’islam et la compréhension de la morale.


 


Mes frères en islam :


 


Les concepts élevés de l’islam, la grande beauté de cette religion et la hauteur de ses enseignements apparaissent à celui qui est doué de raison et est clairvoyant.  Celui qui regarde le monde aujourd’hui ne trouve pas la chasteté, mais le libertinage;  un monde dans lequel l’homme ne connaît pas la dignité, ne donne aucune valeur à l’honneur, il a des comportements bestiaux, pratique des actes déshonorants éloignés de la grandeur, de la pudeur, du sens de l’honneur, et de la générosité. Les gens suivent les passions, commettent la fornication, ils n’ont pas de pudeur, ni de goût. Ils ne ressentent pas de jalousie pour les femmes de leur famille, ni d’aversion pour la fornication et le crime. Qu’a engendré ces libertinages ? Qu’ont été les conséquences de ces comportements qui ont anéanti les bonnes qualités, et complètement détruit la propreté et la  pudeur ? Ils ont causé des problèmes sans fin, et des dégâts sans limite. Ils ont engendré une corruption sans fin, dont les mauvaises conséquences et les résultats désastreux sont sans limite, douloureux, angoissants, inquiétants, et annoncent la destruction.


 


Serviteurs d’Allah :


 


Et pour réaliser cette chasteté et transmettre la pudeur et la purification aux individus et sociétés, les lois islamiques sont venues avec ce qui garantit ces grands buts et raffermit ces nobles objectifs de différentes façons, parmi ces moyens : ses ordres fermes, ses directives, ses lois valables pour tous les croyants et les musulmans, leur ordonnant de préserver leurs sexes de  l’adultère et de tout ce qui est interdit. Préserver les sexes de la fornication, purifie les âmes, protége les sociétés, fait régner la sécurité et préserve l’honneur des gens. Allah a dit : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de préserver leur sexe. Cela est plus pur pour eux. Allah sait parfaitement ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards et de préserver leur sexe ». Allah a fait l’éloge de ceux et celles qui préservent leur sexe, il a mis ces qualités parmi les caractéristiques du succès, et les signes de la réussite. Allah dit : « Les croyants ont certes réussi. Ceux qui se recueillent dans leur prière. Ceux qui fuient tout verbiage. Qui s’acquittent de la zakat. Qui préservent leur sexe ». Il est rapporté dans le Sahih d’Al-Bukhari,  que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui me garantit de préserver ce qui se trouve entre ses jambes, et entre sa moustache et sa barbe, je lui garantis le paradis ». Et dans le Musnad, il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Si la femme accomplit ses cinq prières, jeûne son mois (le mois de Ramadan), préserve ses parties intimes, et obéit à son mari, on lui dira : entre au paradis par la porte que tu veux ».


 


Ö vous les croyants! :


 


La pire des choses qui déchire cette protection, et la plus horrible des choses qui détruit ce grand principe est la fornication. C’est pourquoi, elle est parmi les plus grands péchés et les actes qui conduisent le plus à la destruction. Ibn Al-Qayyim a dit : “Allah a nommé le polythéisme, la fornication et l’homosexualité, saleté et impureté dans son livre en dehors des autres péchés…  (jusqu’à ce qu’il dise) : donc il n’y a pas de péché qui corrompt plus le cœur et la religion que ces deux péchés : la fornication et l’homosexualité, car ils éloignent le cœur d’Allah. Ainsi, s’ils pénètrent le cœur, celui-ci s’éloigne d’Allah le Bon, vers Lequel ne s’élèvent que les bonnes choses”. Allah a mis en garde contre la fornication en montrant son interdiction et sa laideur, ainsi que ses conséquences désastreuses et destructrices; Il dit : « Ceux qui n’invoquent avec Allah aucune autre divinité, ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée sauf dans les limites de la légalité et qui ne s’adonnent pas à la fornication. Car quiconque fait cela encourre une punition. Le châtiment lui sera multiplié le jour de la Résurrection et il y restera éternellement, couvert d’humiliation .Sauf celui qui repent à Allah et accomplit une bonne œuvre ». Et Il dit : « Et n’approchez pas la fornication, c’est une turpitude et un mauvais chemin ».


 


Ö vous les croyants! :


 


L’adultère est contraire aux qualités des croyants et incompatible avec les comportements des bienfaisants et des pieux, Allah dit : « Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une polythéiste. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un polythéiste; et cela a été interdit aux croyants ».


 


 Et dans les deux Sahih, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui commet l’adultère n’est pas croyant lorsqu’il est en train de le commettre ». Abu Dawud et d’autres rapportent: « Lorsque le serviteur commet l’adultère, la foi sort de lui et se tient au-dessus de sa tête comme une ombre, et lorsqu’il arrête, la foi retourne à lui ». Al-Hakim a authentifié le hadith, et Ad-Dhahabi l’a suivi en cela.


 


Serviteurs d’Allah! :


 


La fornication rassemble tous les maux et contient tous les méfaits. A cause d’elle, les maladies meurtrières se répandent dans la société, en la pratiquant, les malheurs surgissent de différentes manières : la descendance se mélange, le caractère noble de la famille disparaît, la bénédiction s’en va, la subsistance devient difficile à acquérir, sans parler des problèmes et de la haine que cela engendre entre les gens et des maladies et épidémies de toutes sortes qui font peur aux hommes, et aux pays, petits ou grands. Ecoutez cette parole prophétique, qui parle de ces malheurs et prévient contre ces dangers et ces problèmes, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Ma communauté ne cessera d’être dans le bien tant qu’il n’y aura pas beaucoup d’enfants adultérins parmi eux; et lorsque les enfants adultérins seront en nombre, qu’ils s’attendent à ce qu’Allah leur envoie un châtiment » rapporté par l’imam Ahmad. Et Al-Hakim rapporte que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Lorsque la fornication et l’usure apparaissent dans un peuple, ils ont alors mérité un châtiment »; et dans le hadith de Burayda : « Lorsqu’un peuple rompt un pacte, la mort se répand parmi eux ; et lorsque la fornication apparaît dans un peuple, Allah les fait mourir » rapporté par Al-Bazzar. Aussi dans le hadith d’Ibn ‘Umar, la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Lorsque l’adultère apparaît dans un peuple, et qu’ils le font ouvertement, la peste et les maladies qui n’étaient pas connu de leurs ancêtres se répandent » rapporté par Ibn Majah, Al-Hakim l’a authentifié, et Ad-Dhahabi l’a suivi en cela.


 


Ö toi le musulman! :


 


Rappelles-toi que la fornication est un moment éphémère, un désir ardent et une poussée de l’instinct bestial, que sa conséquence sur toi est désastreuse, et que ses effets sont mauvais et constants. Les plaisirs s’en vont rapidement et reste la honte et la colère du Créateur, du Tout-Puissant. Dans le Sahih d’Al-Bukhari, dans le hadith qui parle du rêve du prophète , le prophète a dit : « Nous partîmes jusqu’à ce que nous arrivâmes à quelque chose qui ressemblait à un four , étroit en haut et large en bas, à l’intérieur duquel il y avait des clameurs et des voix. Il dit : nous entrâmes à l’intérieur, des hommes et des femmes nus s’y trouvaient, en dessous d’eux montaient des flammes ; lorsque les flammes arrivaient jusqu’à eux, ils hurlaient. Je dis alors : Qui sont ces gens, ô Jibril ! Il dit : ce sont ceux et celles qui commettent l’adultère ».  Serviteurs d’Allah, craignez Allah, obéissez à Ses ordres et ne transgressez pas ses interdictions, vous aurez le bonheur, serez sauvés, et vous aurez le succès et la réussite.


 


 Mes frères en Islam :


 


Si les moyens de l’égarement sont facilités au musulman, et comme ils sont aisés dans le monde aujourd’hui; lorsque les moyens de commettre la fornication augmentent et se diversifient, le croyant a grand besoin de garder à l’esprit qu’Allah le voit et de faire revivre la crainte d’Allah dans son cœur. Le musulman se rappelle de la parole du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam) rapportée Al-Bukhari et Muslim : « Sept catégories de personnes qu’Allah protégera sous son ombre le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que Son ombre, et il a cité parmi eux : un homme qu’une femme belle et de bonne famille a appelé pour commettre l’adultère, et il a dit : je crains Allah ». Et réfléchis, toi qui a atteint un âge avancé, qui a passé ta jeunesse plongé dans les péchés, rappelles-toi de la gravité de la situation, et de la mauvaise fin. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Trois groupes de personnes à qui Allah ne parlera pas le jour du jugement, ne les purifiera pas, ne les regardera pas, et ils auront un châtiment douloureux : un vieil homme qui a commis l’adultère, un roi menteur, et un pauvre orgueilleux » rapporté par Muslim…


 


 


Ce qu’évoque le shaikh n’est pas lointain, il est malheureux de voir le nombre de musulmans qui tous les jours pratiquent la fornication. Personne n’est épargné : jeunes, vieux, célibataires, mariés, voilées, rasés, barbus, salafya, salafis…wallahul musta’an ! Comme sont nombreux ceux qui s’adonnent à la fornication, et plus nombreux encore ceux qui sont sur cette voie faite de rencontres, de lettres, de chat, de discussions… Tous ceux qui sont aveuglés par leurs passions et shaytan et prétendent qu’en faisant cela ils n’ont aucune mauvaise pensée, qui n’ont que « de bonnes intentions », ou pire encore qui le justifient par un faux argument religieux : conférence, mariage, recherche de la science… Pensez-vous que les croyants qui commettent la fornication y sont arrivés tout de suite ? Au contraire, c’est un chemin fait de tout ce que nous avons rappelé qui amène progressivement à l’acte sexuel, comme dit le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Chaque enfant d’Adam (homme et femme) a une part de fornication dans laquelle il doit nécessairement tomber : les yeux dont le péché est le regard (vers ce qui est interdit), les oreilles dont le péché est l’écoute, la langue dont le péché est la parole, la main dont le péché est de toucher, le pied dont le péché est de marcher, le cœur qui est tenté par les passions et espère, et tout cela est confirmé ou infirmé par le sexe (c'est-à-dire le passage à l’acte ou non). » (Al-Bukhari, Muslim)… Shaikh Al-Albani cite en commentant ce hadith le grand poète égyptien Shawqi qui dit après ce hadith : « Un regard, puis un sourire, puis un salam, puis une parole, puis un rendez-vous, puis une rencontre »…Ceux qui chat sur les forums, se rencontrent, discutent longuement ensemble sont-ils des anges préservés du péché pour n’avoir que de « bonnes intentions », alors que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Le diable circule dans l’homme comme le sang dans les veines » et « Il n’y a pas un homme et une femme qui restent seuls sans que le troisième ne soit le diable ». Sont-ils meilleurs que les compagnons qui ont interrogé le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) sur le simple regard et qui a répondu « détourne ton regard » (Muslim). Ces frères sont-ils meilleurs que les compagnons auxquels le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Prenez garde d’entrez chez les femmes ! ». Ces sœurs sont-elles meilleures que les mères des croyants auxquelles Allah a ordonné de rester chez elles, de ne pas s’exhiber et de ne pas parler sans raison aux étrangers ?


 


L’imam ‘Abderahman As-Sa’di dit à propos du verset « Et n’approchez pas de la fornication » (Al-Isra 32) : « L’interdiction de s’approcher de la fornication est plus claire encore que l’interdiction de l’acte, car cela englobe tout ce qui y amène car « celui qui fait paître (son troupeau) près du territoire réservé (interdit) peut rapidement y tomber » (Al-Bukhari, Muslim). Surtout concernant la fornication vers laquelle appellent la plupart des âmes. » (Taysir Al-Karim Ar-Rahman p.477). L’imam Ibn Kathir rapporte en explication de ce verset, un hadith rapporté par l’imam Ahmad d’après Abu Umama qui dit : « Un jeune homme est venu voir le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) et lui a dit : permets-moi la fornication. Les gens se sont alors retournés et lui ont crié dessus. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) lui dit : approche, il s’approcha, puis il lui dit : assieds-toi. Puis il lui dit : voudrais-tu cela pour ta mère ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa mère. Il dit : voudrais-tu cela pour ta fille ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa fille. Il dit : voudrais-tu cela pour ta sœur ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa sœur. Il dit : voudrais-tu cela pour ta tante maternelle ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa tante maternelle. Il dit : voudrais-tu cela pour ta tante paternelle ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa tante paternelle. Puis le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) posa sa main sur lui et dit : « Ö Allah, pardonne son péché, purifie son cœur et préserve son sexe ». Abu Umama dit : Après cela, ce jeune ne se détournait plus. »


 


Et vous qui commettez la fornication, l’acceptez-vous pour vos proches ? Accepteriez-vous que vos enfants soient des débauchés ? Qu’un pervers vienne séduire votre fille, la souille et s’en aille ? Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Vous ne serez pas véritablement croyants, tant que vous n’aimerez pas pour vos frères ce que vous aimez pour vous-mêmes. » (Al-Bukhari, Muslim).


 


Pour ceux qui ont commis la fornication, sachez que la porte du repentir est ouverte, et Allah dit : « Allah ne pardonne pas qu’on lui donne d’associé, en deçà Il pardonne à qui Il veut », écoutez ce que dit shaikh Al-Albani sur cette question : Ecouter le shaikh


 


Question : Le repentir sincère efface-il les grands péchés, par exemple un homme marié qui aurait commis l’adultère, et nous savons que la peine est la lapidation jusqu’à la mort (puisque c’est un homme marié), mais la peine de l’adultère n’est pas appliquée dans le pays. Le repentir sincère efface-t-il ce grand péché ? (Car la lapidation est l’expiation de ce péché devant Allah).


 


Réponse : Il n’y a aucun doute que le repentir sincère efface ce péché. Peut être vous rappelez-vous la parole d’Allah : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : “Paix”, qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur; qui disent : “Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer”. - car son châtiment est permanent. Quels mauvais gîte et lieu de séjour ! Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. Ceux qui n’invoquent avec Allah aucune autre divinité, ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée sauf dans les limites de la légalité et qui ne  s’adonnent pas à la fornication. Car quiconque fait cela encourre une punition. Le châtiment lui sera multiplié le jour de la Résurrection et il y restera éternellement, couvert d’humiliation .Sauf celui qui repent à Allah et accomplit une bonne œuvre, ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». Donc le repentir efface le péché, quel qu’il soit. Et vous savez que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Le plus grand des grands péchés est d’associer à Allah ». Donc le polythéisme est le plus grand des grands péchés et Allah a décrit Ses serviteurs par certaines qualités : ils n’associent rien à Allah, puis ils ne tuent pas sans raison légale et ne pratiquent pas la fornication. Puis Il a rappelé que celui qui se repent et accomplit une bonne action, Allah lui pardonne et change ses mauvaises actions en bonnes actions. Donc, le polythéiste, s’il se repent, Allah lui pardonne, et la fornication vient après le polythéisme et l’assassinat, en troisième position dans le verset. Ceux qui se repentent du polythéisme, de l’assassinat, de la fornication, il n’y a aucun doute qu’Allah leur pardonne. ».


 


Shaikh Bazmul, lorsqu’il est venu à Paris, a répondu à une question similaire sur celui qui commet la fornication en France, que doit-il faire ? Le shaikh a répondu qu’il devait se repentir à Allah et ne pas se dénoncer, et parmi les arguments que le shaikh a donné et que le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a renvoyé plusieurs fois une femme qui était venue se dénoncer. Si Allah cache Son serviteur, il doit saisir cette occasion de repentir qu’Allah lui donne.


 


On a aussi demandé à shaikh Al-Albani :


 


Question : Une femme est enceinte après avoir forniqué, et l’homme avec qui elle a fait cela veut l’épouser, doivent-ils attendre qu’elle accouche ?


 


Réponse : oui mais c’est un péché. Ils doivent se repentir à Allah de ce qu’ils ont fait, et après cela ils peuvent se marier (après l’accouchement). » (silsila al-huda wa nur, cassette 28)


 


Le shaikh précise bien à d’autres moments (silsila al-huda wa nur, cassette 523) que le mariage n’est possible que si les deux personnes se sont repenties sincèrement à Allah de leur péché et qu’elles n’ont pas fait cela uniquement pour cacher leurs péchés. Et celui qui fait cela, c’est encore plus grave que la fornication.


 


Enfin, nous avons demandé à shaikh ‘Ubayd Al-Jabiri si la femme qui avait commis la fornication devait en informer ceux qui la demandaient par la suite en mariage ? Le shaikh nous a répondu qu’elle ne devait rien dire, mais profiter du fait qu’Allah a caché son péché aux gens. Si son mari lui demande, elle doit dire que c’est en batifolant (‘abth) que sa virginité est partie. Al-‘abth c’est s’amuser, jouer, le shaikh veut dire ici que la femme ne doit pas dire à son mari qu’elle a péché par le passé, Allah a couvert son péché et elle doit préserver cette protection qu’Allah a mis entre elle et les gens, comme le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « N’entrera pas au paradis celui dont Allah couvre le péché pendant la nuit et qui le matin venu, va le révéler aux gens ». Si son mari l’interroge, elle doit jouer sur les mots en disant que c’est en s’amusant que sa virginité est partie, cela pouvant aussi bien signifier le rapport sexuel, que la masturbation, ou d’autres activités (cheval, vélo…) qui peuvent conduire à une rupture de l’hymène (il y a même des femmes qui naissent sans hymène, donc cela n’a rien d’étonnant).


 


Nous demandons à Allah qu’Il nous préserve de la fornication et qu’Il accorde aux pécheurs un repentir sincère. Amin.


 



Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes
8 juillet 1999 4 08 /07 /juillet /1999 19:21

Shaykh Ibn Bâz


La louange est à Allah et que les éloges et le salut d’Allah soient sur le Messager d'Allah, sa famille et ceux qui le suivent.


Ceci dit : à l’occasion du début des vacances, je me réjouis de pouvoir conseiller aux musulmans et aux jeunes en particulier de craindre Allah où qu’ils soient et de mettre à profit ces vacances dans ce qui amène l’agrément d’Allah et les aidera à atteindre le salut et le succès. Ceci, en révisant pendant les vacances les cours précédents avec leurs camarades afin qu’ils les maîtrisent et en tirent profit que ce soit dans la croyance, le comportement ou la mise en pratique. De même, je conseille à tous les jeunes de lire beaucoup le Coran pendant les vacances, en le méditant et en l’apprenant autant que possible, car ce Livre éminent est la base du succès pour tous les musulmans, il fait jaillir le bien et est la source de la droiture. Allah l’a révélé comme un exposé clair de chaque chose, guidée, miséricorde et bonne annonce pour les musulmans. Il en a fait un guide vers ce qu’il y a de plus droit, et Il a encouragé Ses serviteurs à le lire et à le méditer, comme dans Sa Parole : « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs ? » (Muhammad, v.24) ou encore : « Voici un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! » (Sâd, v.29). Et Il dit : « Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense » (Al-Isrâ, v.9). Mon conseil aux jeunes et à l’ensemble des musulmans est qu’ils multiplient la lecture et la méditation sur les sens du Coran et qu’ils l’étudient entre eux, afin d’en tirer connaissance et profits et le mettre en pratique où qu’ils soient.


De même que je conseille aux jeunes et à l’ensemble des musulmans d’accorder une grande importance à la sunna du Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wasalam), en l’apprenant autant possible, surtout pendant cette période vacances, et en mettant en pratique ce qu’elle implique. Ceci, car elle est la deuxième révélation et la deuxième base de la Législation.


De même que je conseille aux jeunes de prendre de garde de voyager vers des pays non musulmans en raison du danger que cela représente pour leur croyance et leur comportement. De plus, les pays musulmans ont grandement besoin que [ces jeunes] restent parmi eux afin de se conseiller et s’entraider dans le bien et la piété par la vérité et la patience sur cela.


Je conseille à tous les enseignants d’organiser, à l’occasion de ces vacances, des assises de science dans les mosquées, ainsi que des conférences, en raison du grand besoin de cela. De même que je leur conseille de se rendre dans tous les pays qui ont besoin de l’appel à Allah, en fonction de leur capacité, de visiter les centres islamiques et les minorités islamiques à l’étranger. Ceci, afin de les appeler à Allah et les guider, enseigner aux musulmans ce qu’ils ignorent de leur religion et les encourager à s’entraider et à se conseiller la vérité et la patience. Également afin d’encourager les étudiants [en sciences religieuses] présents là-bas à s’accrocher à leur religion et à prendre garde aux causes d’égarement. En leur conseillant d’accorder une grande importance à la lecture, l’apprentissage et la méditation et la mise en pratique du Coran, de même pour l’apprentissage, la révision et la mise en pratique de la Sunna authentique.


Je demande à Allah qu’Il accorde aux musulmans : vieux, jeunes, enseignants, étudiants ou savants, tout ce qui contient la rectitude, le succès et le salut dans ce monde et dans l’autre, Il est certes Généreux.
Et que les éloges et le salut d’Allah soient sur Son serviteur et la meilleure de Ses créatures, notre prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Fatawas hommes-femmes