Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

Ouverture prochaine du site

« True Salaf »

Vous êtes de plus en plus nombreuses a vous connecter  Barak Allahu fikoum !
C’est la raison pour laquelle nous réalisons actuellement le futur site
« www.true-salaf.com »

Inscrivez-vous (à notre newsletter)

Pour être informé !

Qu'Allah nous facilite le chemin vers la vérité et nous aide à la mettre en pratique.

Nombre de visiteurs :

.


« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose, d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. »Coran 33 / 36
 
 

        Nouveau !
Horaire de Prière

 

 

web108.gif Chaque mois :  WWW.CONCOURS-ISLAMIQUE.COM
A gagner : Des livres, Jilbab, gants, Boussole, CD et autres...
.m.
Ajouter true salaf a vos liens
True-Salaf.png
Certains Pieux Prédécesseurs (Salaf Salih) disait :
« Le plus dur des combats que j’ai mené contre mon ego est lorsque j’ai voulu l’obliger à être sincère. »

u

  eclosion.gif True Salaf l'Islam Pur et Authentique eclosion.gif

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle :

"Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez". (4: 27) 
 

 

 

18 août 2000 5 18 /08 /août /2000 00:48

SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn
(rahimahullâh)



Question :
Quand est-il de la femme enceinte ou celle qui allaite qui, tout en étant forte, active et
résistante au jeûne, s’abstient de l’observer sans excuse, quel est le jugement sur cela ?


Réponse :

Il n’est pas permis à la femme enceinte ni à celle qui allaite de ne pas observer le jeûne
du Ramadhân, si ce n’est pour une excuse valable. Si elle s’en abstient, il est obligatoire
pour elle d’effectuer un jeûne de rattrapage [une compensation], sur la base de la
parole d’Allâh – Ta’âla :

« Quiconque d’ entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal
d’autres jours »
[1]

Le sens à cela est le malade. Si leur excuse consiste dans leur peur des effets du jeûne
sur leur enfant, elles devront, selon l’avis de certains des Gens de science, procéder en
plus du jeûne de rattrapage à un don de nourriture au profit d’un pauvre pour chaque
jour de jeûne non jeûné. La nourriture peut être du blé, du riz, des dattes ou d’autres
aliments consommés par les gens. Certains savants disent : elles peuvent se contenter
du jeûne de rattrapage dans tous les cas. Car l’obligation du don de nourriture ne repose
sur aucune preuve tirée du Livre et de la Sounnah. Le principe de base est que l’on est
déchargé de son application jusqu’à la levée d’une preuve. C’est l’avis de l’imam Abû
Hanîfa (rahimahullâh), qui s’avère être le plus solide. [2]


Question :
Concernant la femme enceinte qui craint les effets du jeûne sur elles-mêmes ou sur son
enfant, et s’en abstient pour cette raison. Quel est le jugement ?


Réponse :

Notre réponse sur cela est : la femme enceinte ne se situe que dans deux cas :

Le premier de ces cas :

elle n’a aucune excuse à ne pas jeûner.
Le deuxième de ces cas : est celui d’une femme enceinte incapable de jeûner soit pour
une grossesse avancée, soit pour une faiblesse physique ou pour une autre raison. Dans
ce cas, elle ne doit pas observer le jeûne. Elle doit éviter le jeûne si son foetus risque
d’en être affecté. Si elle cesse le jeûne, elle devient comme tous ceux qui sont
autorisés à ne pas l’observer pour une excuse valable ; elle devra procéder à un jeûne
de rattrapage en l’absence d’une excuse. Quand elle aura accouché et recouvré sa
propreté rituelle, elle devra effectuer le jeûne de rattrapage [à titre de compensation].
Mais l’excuse liée à la conception de l’enfant est parfois suivie par l’excuse due à son
allaitement. Car celui-ci nécessite que la mère se nourrisse bien, et particulièrement au
cours des longues journées de l’été marquées par une chaleur ardente. En effet, elle a
alors besoin de s’abstenir de jeûner pour pouvoir allaiter son enfant.

Nous disons à celle qui se trouve dans ce cas :

Rompez. Mais quand vous n’avez plus d’excuse, vous devrez procéder au rattrapage des jours non jeûnés. Certains des Gens de science ont dit que si la femme enceinte qui allaite s’abstient de jeûner parce qu’elle craint pour son enfant en jeûnant, sans qu’elle craigne pour ellemême; elle doit compenser ce jeûne en nourrissant un pauvre pour chaque jour de jeûne non jeûné […] [3]



Notes
[1] Coran, 2/184
[2] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn Uthaymîn, 19/161-162
[3] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn Uthaymîn, 19/162-163


Partager cet article

Repost 0
Published by Samir Abou Taymyya Al-Jazairi - dans Speciale Ramadân